AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
avis de recherche
Pour mettre en avant votre scénario, arbre généalogique ou groupe, c'est par ici !

famille rosenblum famille rosier
intrigue interactive
La fin de la première intrigue a été choisie par vous et on vous remercie d'avoir été si nombreux à y participer ! Le dénouement obtenu promet de grands changements au Royaume-Uni sorcier alors préparez-vous. Fini le temps de paix apparente. Pour en savoir plus, il suffit de cliquer ici.

On attend vos réactions !!
sous les projecteurs
Cette semaine, ce sont les personnages de Hannibal Yeats, Sumi Choe, Hecate Fawley, Poppy Garfield et Lorelei Fortune qui sont mis en avant ! Alors on vous propose de vite aller lire leurs présentations et mettre vos neurones en ébullition pour trouver de super liens. Promis, vous ne le regretterez pas !

Partagez | 
 

 If we're closer to the otherside (ginny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Ergenia Lelarge
PURISTES SORCIERS
DATE D'ARRIVEE : 08/12/2018
MESSAGES : 70
PSEUDO : crawley./ Emeline
MULTICOMPTES : alphard.
AVATAR & CREDITS : Skyler Samuels, january blues (av), astra (sign)

ÂGE : vingt-et-un ans.
ASCENDANCE : mêlé, tare d'antan dont on se moque ouvertement.
STATUT CIVIL : balivernes qu'elle chasse d'un revers de la main, peu encline à avouer qu'elle garde toujours l'anneau au bout d'une chaîne dorée, dissimulé.
METIER : autrefois jeune prodigue de la littérature, auteure au succès enivrant. Aujourd'hui rédactrice pour la gazette du sorcier où inepties et propagande se confondent, frappées noir sur blanc. Tout se vend, dès lors qu'il n'est question de vérité.
RÉPERTOIRE RP : lorelei, lily, lucretia, description.

repello wizard

MessageSujet: If we're closer to the otherside (ginny)   Dim 9 Déc - 1:53

Ginevra "Ginny" Potter
“ I'm not your baby
If you think I'm pretty
You should see me in a crown. ”

> nom : C’est Potter qu’elle revêt depuis quelques décennies, déjà, quand la crinière, dont elle a toujours été si fière, embrase tout sur son passage et hurle qu’elle a, il était une fois, appartenu au très célèbre clan Weasley. > prénom : Ginevra (Molly), qui n’a dû parvenir jusqu’à ses oreilles qu’une dizaine de fois, troqué pour Ginny il y a des années. > naissance, nationalité & âge : Quarante-sept années se sont écoulées, enfant d’août (11) née sur le sol britannique, le caractère de leader qui se dessine dans les étoiles, dont sa personnalité est empreinte. > ascendance : royal, le sang bleu dont ils étaient indignes, paraît-il, qu’ils ne se sont jamais évertués à conserver. > scolarité : Empreinte de rouge et d’or, qu’elle soit dans les airs à défendre les couleurs de sa maison ou sur terre à se battre pour les causes justes, Ginny a toujours été la digne représentante des lions.  > occupation actuelle : On a longuement scandé son nom dans les gradins de Poudlard, tradition perpétuée à plus grande échelle lorsqu’elle a rejoint les Harpies de Holyhead sur le devant de la scène. C’est plus le rouge et or, mais le vert foncé serti d’une serre dorée qu’elle porte durant quelques années avant de se tourner vers la Gazette du Sorcier. Elle officie aujourd’hui en tant que responsable éditoriale de la rubrique Quidditch. > statut matrimonial : Un mariage qui, elle le savait avant de s’engager, ne serait pas des plus aisés. La bague au doigt qu’elle n’a de cesse de faire tourner en un mouvement rassurant ; une fois à droite, deux fois à gauche, le regard perdu dans le vide quand les cris se perdent et s’oublient dans la nuit. > inventaire : Taillée dans du bois d’if refermant une plume d’oiseau-tonnerre en son cœur et mesurant 29.6 centimètres. > allégeance : Une neutralité qu’on leur crache au visage comme la pire des insultes, le palpitant qui s’enserre douloureusement et lui hurle de s’engager quand Harry souhaite maintenir un tout unifié auquel elle ne croit plus. > particularités : aucune. > avatar : darby stanchfield, mashed woods.

> choses à savoir : force est de constater que, si Ginny n’a toujours trouvé aucune utilité à l’existence de Fleur dans son quotidien, elle en a trouvé une à sa sœur cadette, Gabrielle, qui a toujours pris un malin plaisir à lui enseigner quelques bribes de français – certains termes moins élogieux que d’autres // excellente oratrice, gamine aux syllabes aiguisées, adolescente aux paroles taillées pour ne jamais se laisser écraser, adulte au répondant mordant, Ginny a une maîtrise certaine des mots sans avoir besoin d’en déployer quantité, parce qu’elle sait sur quel terme s’appuyer avec exactitude. Le problème, c’est qu’elle sait aussi, par extension, où appuyer en cas de conflit, pour blesser autrui. Faire du mal à Harry, par-dessus tout, et Merlin sait combien elle excelle dans le domaine ces derniers temps // les questions à dix millions de gallions. Les questions qui, une fois la porte de la demeure fermée, les pousse tous deux à s’époumoner. Les questions qui leur ont valu les gros titres qu’ils voulaient tant éviter après s’en être amusé pendant des années. James, sujet prisé. Le cœur qui tressaute douloureusement. De cercle restreint, tous savent, à présent, qu’elle maîtrise avec une aisance déconcertante le maléfice de Chauve-Furie. Quelle malencontreuse tragédie, pour la journaliste, qu’Harry ne l’ait pas retenue plus rapidement – elle, en revanche, n’avait plus ressenti un tel soulagement depuis trop longtemps // match célèbre, match dont on parle, encore et toujours. Le commentaire désagréable, celui qui vante sa place dans l’équipe à l’élu d’antan. Si elle n’était Potter, épouse du survivant, sans doute ne serait-elle pas sur le terrain en leur compagnie. Il lui faut une dizaine de minutes pour faire passer le (crétin) gardien de l’équipe adverse au travers de l’anneau doré qu’il garde par la seule force de son lancer. Ils ont tous moins rigolé, par après – voire plus du tout. Elle lui doit une partie de sa renommée et un paquet de fans.
pseudo : crawley/emeline. âge : 23 ans. pays : Belgique. présence : 5/7 disons    que penses-tu du forum ? il est canon af bizutage accepté ? go for it bby. crédits : mashed woods. quelque chose à ajouter ? on est bien par ici    code à remplir :
Code:
<bop>darby stanchfield</bop> - @"ginny potter"
repello wizard

_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.


Dernière édition par Ginny Potter le Mar 11 Déc - 23:20, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ergenia Lelarge
PURISTES SORCIERS
DATE D'ARRIVEE : 08/12/2018
MESSAGES : 70
PSEUDO : crawley./ Emeline
MULTICOMPTES : alphard.
AVATAR & CREDITS : Skyler Samuels, january blues (av), astra (sign)

ÂGE : vingt-et-un ans.
ASCENDANCE : mêlé, tare d'antan dont on se moque ouvertement.
STATUT CIVIL : balivernes qu'elle chasse d'un revers de la main, peu encline à avouer qu'elle garde toujours l'anneau au bout d'une chaîne dorée, dissimulé.
METIER : autrefois jeune prodigue de la littérature, auteure au succès enivrant. Aujourd'hui rédactrice pour la gazette du sorcier où inepties et propagande se confondent, frappées noir sur blanc. Tout se vend, dès lors qu'il n'est question de vérité.
RÉPERTOIRE RP : lorelei, lily, lucretia, description.

repello wizard

MessageSujet: Re: If we're closer to the otherside (ginny)   Dim 9 Déc - 1:53

give me the worst of you“ I'm always wondering if it's ever gonna end. I can feel it in my bones, standing in the dust of what's left of us”
1992

Les doigts tremblent au son d’une mélodie qu’elle est seule à pouvoir percevoir. Gamine aux spasmes incontrôlables, elle se positionne sous quelques lucarnes qui lui permettent d’observer le carmin répandu sur ses mains. Elle en a le souffle coupé, les souvenirs parsemés dans son cerveau comme les points lumineux d’un ciel d’encre, qu’elle est incapable de rejoindre pour en connaître la constellation révélatrice. Oh, Merlin, qu’a-t-elle fait ?

Qu’a-t-elle encore fait ?

2004

« Alors ? » D'un geste désintéressé, Ginny agita sa baguette magique en direction de deux mugs qui se remplirent simultanément d’une liqueur teintée de jais. Il lui fallut quelques secondes supplémentaires pour comprendre qu’elle n’aurait pas de réponse à ses questionnements. Elle risqua alors un coup d’œil vers l’autre côté de la pièce et surprit le rictus qui étira les lèvres d’Harry, avant que ce dernier ne soit dissimulé derrière les gros titres du journal. Sa curiosité fût piquée à vif – il devait le savoir. Il le savait forcément, c’était pour ça qu’il ne disait rien. Attiser une curiosité fortement marquée, la torture était trop douce pour être avortée.

Le journal se baissa, les yeux, masqués derrière des lunettes rondes, se levèrent dans sa direction. « Mmh ? » Il avait les lèvres pincées, retenait un énième moqueur de s’étaler sur son visage pendant qu'elle se détournait quelques instants. Des œufs, du bacon, elle mourait de faim. « Tu ne veux pas savoir la raison de notre divorce ? » Son geste se suspendit quelques instants. De retour au plan de travail, un coup de baguette magique et l’une des tasses s’envola. Ses doigts glissèrent machinalement autour de la sienne, fumante. « Neville ou Seamus ? » Harry hocha la tête, résultante de l’équation qui coulait de source. « Nevilleeeee. » Et Ginny ajouta, dos à présent tourné au bien aimé, appuyée contre le plan de travail. « Voilà qui est intéressant. Toi ou moi ? » Il siffla un dédain auquel elle ne croyait pas, qui l’amusa un peu plus. « Moi, cette fois. » C’était si croustillant qu’elle se tourna à nouveau dans sa direction, les yeux pétillants, le timbre de voix chantant l’accusation des innocents qu’ils étaient. « Par Merlin, Harry. Combien de fois je t’ai déjà dit de ne pas me voler mes amants ? » Il arqua un sourcil, l'air entendu. « Comme si je ne savais pas. » La rouquine répèta l'exacte similitude du mari, le nez retroussé en une moue moqueuse qu'elle n'essaya même pas de dissimuler. « Quoi donc ? » Le journal se referma, il saisit la tasse qui lévitait depuis un petit temps, déjà. « Que c'est toi qui a fait croire tout ça à je ne sais quel journaliste plus crédule que les autres. » Elle haussa les épaules, mais la mine éclairée qu'elle portait ostensiblement en disait long. « 'Pas ma faute s'ils sont si naïfs. »


2014

Du coin de l’œil, Ginny observa James s’arrêter au pied du lit. Il marqua une pause, le temps qu’elle agite sa baguette qui se remit à dégager de l’air chaud en direction du rideau formé par sa chevelure enflammée. « C’est pas de la peur, tu sais », avança le petit garçon, pupilles accusatrices vrillées en direction de sa mère. Le souffle s’arrêta, elle repoussa son épaisse chevelure de l’autre côté de son épaule et arqua un sourcil. « Bien entendu », conçut-elle, parce qu’elle n’avait pas le cœur à le contrarier, en cette veille de première rentrée. Elle l’observa se glisser sur les draps de ses parents, sans oser un nouveau regard dans sa direction, certainement persuadé qu’elle le renverrait aussitôt dans sa chambre. « C’est l’excitation. J’ai juste hâte. Oui, juste hâte. » Il marmonna un peu plus, elle fût incapable de percevoir chaque syllabe qui s’échappait d’entre ses lèvres – n’en avait pas besoin. Elle ne pouvait qu’imaginer les pensées animant l’esprit de son aîné, jaillissantes et étincelantes, un véritable feu d’artifices depuis qu’il avait reçu sa lettre – non pas qu’il ait un jour douté de cette dite réception, avait-il fait remarquer devant un Albus impressionné par une confiance et un charisme qu’en cette nuitée, elle savait feints. Il surprit son regard lorsqu’il releva doucement la tête, confortablement installé en étoile de mer et adopta brusquement un air effarouché. « Arrête de me regarder comme ça, maman. » Et c’est Ginny, qui joua les renfrognées. Elle ne le regardait pas comme ça. Comme s’il avait grandi trop rapidement. Comme s’il était toujours son bébé. Non, elle ne le regardait définitivement pas comme ça, parce qu’elle n’était pas de ces mères-. Elle croisa les bras, juste l’espace de quelques secondes, puis vint s’installer au bord du lit. « Tu m’écriras, pas vrai ? »

Oh, James. Ginny battit des cils quelques instants, le regard planté dans celui de son fils, gêné par cet élan qu'il perçut certainement comme de la fragilité, plus facilement octroyée à Albus. « Comme si le contraire était envisageable », se moqua t-elle doucement, tout en ignorant si c’était de la question dérisoire de James ou de son état émotionnel qu’elle riait. « Une fois par mois ? » L’indépendance et la fierté qui animaient James n’avaient plus de secret, aussi se mit-elle aussitôt à imaginer qu’il oublierait rapidement de retourner une quelconque missive aux siennes. « Plus », fit-il, dans un souffle, tant et si bien qu’elle fût réellement surprise. Ses yeux glissèrent vers le couloir baigné d’une douce lumière tamisée par le coup de baguette d’Harry qui quittait la chambre de Lily. « Une fois par semaine ? » Il disparut dans la chambre d’Albus, aussi Ginny se glissa à son tour dans le lit. Après un bref regard en direction du couloir, comme pour s’assurer qu’il ne serait pas vu, James posa sa tête sur les genoux de sa mère, qui sentit son cœur se serrer. Juste un tout petit peu. Peut-être que ça serait plus facile avec Albus.

Plutôt avec Lily. Oui, le temps que Lily entre à Poudlard, elle serait rodée et dédaignerait la rentrée comme s’il s’agissait de n’importe quel autre jour. « Plus. » Surprise, elle haussa les sourcils. « Deux fois par semaine ? » Il roula les épaules, prit sa main dans la sienne et se mit à jouer avec ses doigts, lui transmettant irrémédiablement la nervosité qui l’animait. « Trois ? » Ginny marqua une pause et fut obligée de presser violemment ses lèvres l’une contre l’autre pour éviter qu’un sourire amusé ne s’y dessine. Il était hors de question qu'elle le vexe alors qu'il s'ouvrait finalement et se laissait aller à quelques tendres sentiments. « Trois lettres par semaine me semble correct », fit-elle finalement en passant une main affectueuse dans son épaisse chevelure de jais. « Tu ne diras rien à Al, pas vrai ? J’veux pas qu’il pense que je suis un dégonflé. » Ginny ouvrit la bouche, prête à rétorquer que c'était ridicule, de ne pas vouloir laisser Albus percevoir que lui aussi, pouvait être victime d'incertitudes, par moments. « J'sais bien que tu comprends pas », lui fit-il remarquer dans un élan de sagesse dont, il fallait bien qu'elle l'admette, il n'était pas souvent victime. Elle ouvrit à nouveau la bouche, mais il ajouta rapidement : « toi, t'étais le bébé de la famille. Comme Lily. Tu peux pas savoir. » Cadette, certes, mais de six frères, tous plus braves les uns que les autres, alors elle comprenait, d'une certaine façon. Pourtant, elle ne dit rien etl se contenta de laisser glisser son index le long de son nez, l'observant secouer vivement la tête.

Merlin. Elle aurait souhaité le garder comme ça à jamais.


2023

« Allons, Ginny », murmura Arthur Weasley en penchant la tête si fort que ses lunettes glissèrent jusqu’au bout de son nez, menaçant de lui échapper. Il suivit sa lente progression jusqu’au plan de travail où elle observa les outils qui, lui semblait-il, avaient été offerts par Harry à l’occasion de Noël, des années auparavant. Elle pivota sur elle-même et se hissa sur le meuble après avoir repoussé dans un coin les objets qui s’y entassaient. « Ne sois pas déraisonnable, veux-tu ? » Presque instantanément, elle se crispa. Elle ne l’était pas. L’était-elle ? « Je ne suis pas… » Elle aurait préféré que son père se contente de l’écouter distraitement – l’esprit ailleurs, occupé à bricoler, peu lui aurait importé. Chez les Weasley, tout le monde parlait aisément, mais personne n'écoutait réellement. « Ce n’est qu’une petite querelle, et il y en aura encore, tu le sais, pas vrai ? » Ginny se surprit à hocher la tête de haut en bas, enfant terrible auquel on apprend une leçon, qui fait semblant d’obtempérer quelques instants. « Des divergences d’opinions… Si seulement tu savais combien ta mère et moi… » Elle se racla la gorge et son père la fixa un peu plus intensément, passant une main dans sa chevelure argentée. « Tu n’as jamais empêché maman d’avoir ses propres opinions », lui fit-elle remarquer en relevant le menton, yeux plissés et nez retroussé en une moue agacée. Comment était-elle supposée lui faire comprendre combien elle se sentait brimer ? Que, petit à petit, elle se sentait étouffer. Un peu comme si sa curiosité venait d’être piquée à vif, son père inclina légèrement la tête et s’avança vers elle, un sourcil arqué. « Ginny ? » Elle secoua doucement la tête et laissa échapper un long soupire. Elle était fatiguée – n’avait pas bien dormi, ces deux dernières nuits. Harry était surchargé, depuis le meurtre de la petite Zabini et nul besoin d’être Merlin pour comprendre que les événements n’avaient fait que grimper en puissance, jusqu’à se solder par l’attentat de l’Entre-deux Mondes. « Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, papa », murmura-t-elle en se pinçant l’arrête du nez, les yeux clos. « Ginny, tu as, et auras toujours, toujours ton libre arbitre. Tu le sais, n’est-ce pas ? Peu importe ce que Harr... » Elle agita sa main libre, chassant quelque chose d’invisible dans les airs. « Je sais, papa, je sais. » Ce n’était pas ça. Il ne comprenait pas. Comment aurait-il pu ? Doucement, son père vint glisser ses doigts sous son menton, le redressant légèrement et elle ouvrit à nouveau les yeux. « Je sais », répéta-t-elle, ignorante quant-au destinataire de son affirmation. Elle-même ou papa ? Ses yeux glissèrent sur la montre qu’elle portait au poignet et elle repoussa son père avant de regagner le sol d’un bond. « Il faut que j’y aille. James passe à la maison ce soir. » Il retroussa le nez en une moue qui n’était que l’exacte jumelle de celle arborée par sa fille un peu plus tôt. « Et Albus ? » Le cœur de Ginny eût un soubresaut avant de se mettre à tambouriner dangereusement. « Albus ? » Elle marqua une courte pause, sembla même peser ses mots. « Je n’ai pas beaucoup de nouvelles d’Al, en ce moment. » Et du fils ou la mère, qui en était le fautif ?

Elle, elle, elle.


2027

« Ecoute, je sais très bien que ça a été compliqué ces derniers jours… » Ginny, qui avait tourné le dos à Harry, fixa intensément le faible reflet qui dansait dans la fenêtre de leur chambre. Le visage cireux, les traits cernés – elle en retrouva la pâle copie lorsqu’elle tourna sur elle-même et lui fit face. « Ces derniers jours ? » Elle s’avança dans sa direction, tête inclinée sur le côté, avec cet air qui lui hurlait silencieusement qu’il devait se moquer d’elle. Elle attrapa le premier magazine qui lui tomba sous la main (celui en tête de la pile qu’elle avait réuni), Sorcière-Hebdo, pour le placer sous le nez de son époux : "Dakota Minoru, agressée en pleine interview par Ginevra Potter". Elle saisit ensuite un journal, qu’elle agita avec une virulence qui ne sembla pas étonner Harry. "Ginny Potter règle ses comptes – ce qu’elle n’a jamais dit, elle le démontre." Elle lança le journal et le magazine – deux véritables torchons – sur le lit et s’empara d’un troisième : "Harry et Ginny Potter – le scandale – pourquoi ils n’auraient jamais dû laisser leur fils partir. Malencontreux accident ou négligence parentale ?" La cascade des gros titres n’avait de cesse que de s’amplifier. Comme était-elle supposée ne serait-ce qu’envisager faire son deuil, lorsqu’en pointant le bout de son nez à l’extérieur, son regard était aussitôt happé par les gros titres ?

Ses doigts se resserrèrent autour du dernier magazine, dont elle avait lu l’article une dizaine de fois, le retournant sous tous les angles, le décortiquant et l’analysant sous toutes les coutures. « C’est comme ça tout le temps, Harry. » Et il se déroba, tournant les talons pour contourner le lit. Quelque chose gronda en elle, une déception dangereusement mêlée à de la colère qu’elle ne cherchait même plus à refréner. Ces derniers temps, c’était ce qu’ils faisaient de mieux, tous les deux. Ils s’époumonaient jusqu’à ne plus pouvoir respirer. Puis il fuyait et elle se terrait dans la chambre de James, à laquelle ils n’avaient jamais touché. « Il y a toujours – absolument toujours – quelqu’un pour émettre une critique ou une opinion sur n’importe quel point de notre existence ! » Harry ne releva pas la tête, Ginny eût même l’impression de le voir la rentrer dans ses épaules, comme pour se protéger. Il se contenta de donner un léger un coup de baguette magique en direction de son sac de voyage et les tiroirs de la commode s’ouvrirent aussitôt, donnant lieu à un ballet aérien de vêtements et autres objets dont il avait besoin. Une mission, encore. Parce qu’il n’avait pas été fichu de courber l’échine devant le ministère, rebelle de toujours. Elle semblait oublier que c'était l'une des raisons pour lesquelles elle en était éprise, quoiqu'elle en dise. Il lui tourna le dos quelques instants et, la colère grimpant un peu plus, elle se sentit piquer un fard. Elle avait besoin qu’il hurle, lui aussi. Elle avait besoin de savoir qu’elle n’était pas la seule à souffrir. Et sans vraiment s’en rendre compte, elle lança le magazine dans sa direction. Il heurta l’arrière de sa tête, puis retomba au sol en un bruissement à peine perceptible. Lorsqu’il se tourna dans sa direction, des reproches plein les yeux, elle croisa les bras et arqua un sourcil en un mécanisme de défense. « Tu crois que je ne le sais pas ? » Il s’approcha d’elle, cette fois-ci, mais elle ne cilla pas, plantant ses yeux dans les siens. « Comment tu pourrais ? Tu n’es jamais là ! ». Elle devrait sans doute lui dire. Peut-être aurait-elle dû lui dire plus tôt, d'ailleurs. Combien elle avait besoin de lui. Maintenant plus que jamais. Harry secoua la tête, ouvrit la bouche pour rétorquer, mais elle leva une main qui le fit taire. « Tu crois que je ne sais pas que tu prends plus de risques que nécessaire, ces derniers temps ? » Ginny hésita quelques instants, mais finit par ajouter, la voix tremblante : « On a besoin de tout, sauf d'une autre mort, tu ne crois pas ? » Sans surprise, elle flancha. Comme elle sentait les larmes lui monter aux yeux, elle se détourna et s’éloigna. Hors de question qu’il la voit pleurer, qu’elle lui donne l’occasion de voir combien elle pouvait être blessée.

Harry ouvrit la porte, mais elle lui saisit le poignet. Lorsqu’il leva les yeux dans sa direction, elle détourna les siens. « Laisse tomber. Je vais dormir dans la chambre de Lily, tu n’as qu’à rester ici, toi. On se verra quand tu reviendras. » Il secoua la tête. « C’est ridicule, je vais… » Mais elle l’interrompit une énième fois. Sans doute le faisait-elle trop. Il ne la contredit plus.

repello wizard

_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.


Dernière édition par Ginny Potter le Sam 15 Déc - 1:52, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorpius Malfoy
CITOYENS NEUTRES
DATE D'ARRIVEE : 22/11/2018
MESSAGES : 439
PSEUDO : lau(rie)
MULTICOMPTES : nope
AVATAR & CREDITS : lbs (BALACLAVA), (siren charms)

ÂGE : 22 ans
ASCENDANCE : pur
STATUT CIVIL : fiancé
METIER : apprenti potionniste
PARTICULARITE : sa blondeur qui ne laisse place à aucuns doutes sur son identité. hormis cela, il n'est qu'un simple sorcier.
RÉPERTOIRE RP :
LES PARCHEMINS ENTÂMÉS


repello wizard

MessageSujet: Re: If we're closer to the otherside (ginny)   Dim 9 Déc - 1:59

Belle maman
Vous ici quelle surprise
Rebienvenue parmi nous
Je sens le drama a plein nez
GG pour ta fiche !

_________________
- - without you, i feel broke like i'm half of a whole without you, i've got no hand to hold without you, i feel torn like a sail in a storm without you, i'm just a sad song i'm just a sad song
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedarkesttimes.forumactif.org/t341-in-this-human-skin-i-
Ergenia Lelarge
PURISTES SORCIERS
DATE D'ARRIVEE : 08/12/2018
MESSAGES : 70
PSEUDO : crawley./ Emeline
MULTICOMPTES : alphard.
AVATAR & CREDITS : Skyler Samuels, january blues (av), astra (sign)

ÂGE : vingt-et-un ans.
ASCENDANCE : mêlé, tare d'antan dont on se moque ouvertement.
STATUT CIVIL : balivernes qu'elle chasse d'un revers de la main, peu encline à avouer qu'elle garde toujours l'anneau au bout d'une chaîne dorée, dissimulé.
METIER : autrefois jeune prodigue de la littérature, auteure au succès enivrant. Aujourd'hui rédactrice pour la gazette du sorcier où inepties et propagande se confondent, frappées noir sur blanc. Tout se vend, dès lors qu'il n'est question de vérité.
RÉPERTOIRE RP : lorelei, lily, lucretia, description.

repello wizard

MessageSujet: Re: If we're closer to the otherside (ginny)   Dim 9 Déc - 2:07

@Scorpius Malfoy a écrit:
Belle maman
Vous ici quelle surprise
Rebienvenue parmi nous
Je sens le drama a plein nez
GG pour ta fiche !

encore toi???
genre j'peux pas faire un perso tranquille sans t'avoir dans le collimateur ou comment ça s'passe ?
merci chaton

_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorpius Malfoy
CITOYENS NEUTRES
DATE D'ARRIVEE : 22/11/2018
MESSAGES : 439
PSEUDO : lau(rie)
MULTICOMPTES : nope
AVATAR & CREDITS : lbs (BALACLAVA), (siren charms)

ÂGE : 22 ans
ASCENDANCE : pur
STATUT CIVIL : fiancé
METIER : apprenti potionniste
PARTICULARITE : sa blondeur qui ne laisse place à aucuns doutes sur son identité. hormis cela, il n'est qu'un simple sorcier.
RÉPERTOIRE RP :
LES PARCHEMINS ENTÂMÉS


repello wizard

MessageSujet: Re: If we're closer to the otherside (ginny)   Dim 9 Déc - 2:13

MDR, toujours dans ta vie pour faire chier

_________________
- - without you, i feel broke like i'm half of a whole without you, i've got no hand to hold without you, i feel torn like a sail in a storm without you, i'm just a sad song i'm just a sad song
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedarkesttimes.forumactif.org/t341-in-this-human-skin-i-
Ergenia Lelarge
PURISTES SORCIERS
DATE D'ARRIVEE : 08/12/2018
MESSAGES : 70
PSEUDO : crawley./ Emeline
MULTICOMPTES : alphard.
AVATAR & CREDITS : Skyler Samuels, january blues (av), astra (sign)

ÂGE : vingt-et-un ans.
ASCENDANCE : mêlé, tare d'antan dont on se moque ouvertement.
STATUT CIVIL : balivernes qu'elle chasse d'un revers de la main, peu encline à avouer qu'elle garde toujours l'anneau au bout d'une chaîne dorée, dissimulé.
METIER : autrefois jeune prodigue de la littérature, auteure au succès enivrant. Aujourd'hui rédactrice pour la gazette du sorcier où inepties et propagande se confondent, frappées noir sur blanc. Tout se vend, dès lors qu'il n'est question de vérité.
RÉPERTOIRE RP : lorelei, lily, lucretia, description.

repello wizard

MessageSujet: Re: If we're closer to the otherside (ginny)   Dim 9 Déc - 2:16

la vie serait bien maussade sans toi en vrai

_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

repello wizard

MessageSujet: Re: If we're closer to the otherside (ginny)   Dim 9 Déc - 2:46


c'te choix parfait, c'est si beau
bienvenue par ici
(l'alliance fait coucou)
Revenir en haut Aller en bas
Cassian Spellman
ADMINISTRATRICE
DATE D'ARRIVEE : 25/11/2018
MESSAGES : 1206
PSEUDO : sweet poison (anaïs).
MULTICOMPTES : sylla la queen (sophie skelton).
AVATAR & CREDITS : michiel huisman (valstersen).

ÂGE : quarante ans.
ASCENDANCE : sang-mêlé.
STATUT CIVIL : veuf, il a été fou amoureux une fois, mais elle est morte.
METIER : enseignant de défense contre les forces du mal et directeur de la maison poufsouffle ; actuellement hors d'activité car porté disparu.
PARTICULARITE : loup-garou, récemment mordu.
RÉPERTOIRE RP : uc.

repello wizard

MessageSujet: Re: If we're closer to the otherside (ginny)   Dim 9 Déc - 3:14

Ginny trop classe
Rebienvenue bonne chance pour ta fiche

_________________
cut the ropes, the curses that she sends
and we'll meet again, when winter ends
i'm not the one breaking the silence, i'm not the one pulling the strings. i will be different in the shadow, i'll keep your smile inside of me. and we'll climb the trees just like when we were friends, but we'll fall out again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedarkesttimes.forumactif.org/t391-cassian-take-me-back-
Krystyn Leczinski
CITOYENS NEUTRES
DATE D'ARRIVEE : 24/11/2018
MESSAGES : 436
PSEUDO : géhenne
AVATAR & CREDITS : mads mikkelsen (lilousilver), sign' (sial)

ÂGE : 47
ASCENDANCE : mêlé ✗ le cruor gerbé de mélanges. à toujours marier sorcier. le gène lycan envoie valser l'espoir d'un nom au registre des purs │ la nouvelle identité octroie pureté.
STATUT CIVIL : marié ✗ papiers rafistolés, fabulations. alliance imposture.
METIER : médicomage ✗ maraud crevé d'empathie. chirurgie en connaissance, à avoir vogué entre les disciplines et mondes. rafistole les éclopés des venelles. nom clamé quand la discrétion est quémandée.
PARTICULARITE : maudit ✗ condamné à la servitude d'une famille │lycan ✗ féroce quand scande la ronde diane.
RÉPERTOIRE RP : -

repello wizard

MessageSujet: Re: If we're closer to the otherside (ginny)   Dim 9 Déc - 8:45

GINNY
(c'est l'un des rares personnages "gentils" de la saga que j'adule   rouquine tonnerre  )
rebienvenue :lilheart:

_________________

☽☽ The moral of the story is, I will gut you if I need to. I will carve my way out with only my teeth..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

repello wizard

MessageSujet: Re: If we're closer to the otherside (ginny)   Dim 9 Déc - 9:14

une weasley 
ça manquait de rousse pas ici 
mariée à roi binoclard, cey mignon 
excellent choix,
bienvenue petit oiseau 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


repello wizard

MessageSujet: Re: If we're closer to the otherside (ginny)   

Revenir en haut Aller en bas
 

If we're closer to the otherside (ginny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ginny Weasley
» Ginny Weasley (Gryffondor)
» Ron essaie d'étudier[ possible à Harry, Ginny et Hermione ]
» Ginny Weasley ~ Terminé ! :)
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✰ repello wizard :: ❝ autour d'un jus de citrouille :: les dossiers poussiéreux :: archives administratives-