AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (leopold) So fly on, ride through

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
PURISTES MOLDUS
DATE D'ARRIVEE : 07/12/2018
MESSAGES : 22
PSEUDO : spf
MULTICOMPTES : Livio Genovesi
AVATAR & CREDITS : Matthew Goode & Morrigan

ÂGE : 45 ans
ASCENDANCE : sang bleu, c'est déjà amplement suffisant (non-magique)
STATUT CIVIL : célibataire.
METIER : Virologiste & généticien, médecin à Ste Mangouste & Ingénieur au labo 2 chez les puristes.
PARTICULARITE : (werewolf) Le loup rampe dans tes entrailles, te dévorant de l'intérieur, prêt à déchiqueter ta chair pour s'en évader. Animal qui a noirci ton âme déjà bien souillée, laissant une cruauté bestiale courir à même ta peau. Une animalité blasphème à ta pureté, à ton sang bleu, mais nature ô combien familière et aimée dans les tréfonds de ton être.
RÉPERTOIRE RP : description, description, description, description.

repello wizard

MessageSujet: (leopold) So fly on, ride through   Ven 7 Déc - 22:01

Leopold Chetwynd
“ In the mist of the morning he cannot fight anymore. Thousands moon or more, he's been howling. Mess on the floor again...” sonata arctica.

> nom : Chetwynd, la noblesse ancrée dans ce simple patronyme, sans pour autant être synonyme d'une ambition suicidaire, et tu en es le parfait représentant. > prénom : Leopold, prénom hérité de l'un de tes ancêtres, tout comme ce Edouard que tu traînes en second prénom. On dit que l'on n'aime jamais le prénom que l'on porte, de ton côté tu as fini par t'y faire, et par te moquer de l'opinion des autres à ce sujet. > naissance, nationalité & âge : T'es né en 1982, le 16 mai pour être plus précis, et cela s'est passé en Angleterre, ce qui fait de toi un britannique de 45 ans. > ascendance : L'absence de magie qui coule dans tes veines reflète la pureté qui est tienne, le sang bleu qui a préservé ton nom de la moindre souillure par les aberrations. Néanmoins, celle-ci est entachée par la nature qui est aujourd'hui tienne, même si tu es loin de voir cela comme une tare à présent. > scolarité : Etudiant intelligent, tu as entamé des études de médecine couronnées de succès, t'enlisant dans la chirurgie avant que la créature te pousse à arpenter une autre voie du haut de tes 35 ans, te tournant vers la génétique et la virologie.  > occupation actuelle : Médecin au département de virologie, infectiologie et pathologies nouvelles ou rares de l'hôpital Sainte-Mangouste du Nouveau Monde. Mais ton activité annexe est de travailler dans la section scientifique des puristes. > statut matrimonial : Tu t'enlises dans le célibat, n'ayant, à ton sens, pas le temps pour relation sérieuse. Ce qui est loin de t'empêcher d'être un connard manipulateur capable de se glisser contre des peaux diverses et variées, sans préférence pour le sexe. Et qui sait, peut-être bien que tu as laissé un ou deux bâtards dans ton sillage. > inventaire : En lien avec les puristes, tu portes sur toi : deux stylos d'Antidote auto-injectable que tu dissimules comme étant des antidouleurs pour ta blessure datant de 2015, un couteau rétractable, et quelques grammes de cendres de phénix. Mais d'une manière plus générale, tu conserves sur toi ta carte de médecin, ton téléphone, ... > allégeance : Haine exacerbée envers ceux que tu nommes aberrations, le mouvement des puristes moldus, tu l'as rejoint dès que tu en as eu l'opportunité, ainsi que ta fratrie l'entendait. Tu œuvres pour eux, et tes recherches s'absolvent de la moindre culpabilité. > particularités : (werewolf) Le loup rampe dans tes entrailles, te dévorant de l'intérieur, prêt à déchiqueter ta chair pour s'en évader. Animal qui a noirci ton âme déjà bien souillée, laissant une cruauté bestiale courir à même ta peau. Une animalité blasphème à ta pureté, à ton sang bleu, mais nature ô combien familière et aimée dans les tréfonds de ton être. > avatar : Matthew Goode par chrysalis.

> choses à savoir : Et si l'on commençait à parler de ton caractère... Manipulateur, intelligent, fourbe, cruel, manque d'empathie, violent/bestial, arrogant, absence de remord, élitiste, sociable, haineux, profiteur, savant fou, cynique, rancunier, passionné, possessif, cultivé, racé, ... ▬ La médecine, la chirurgie, comme passion qui te noie depuis si longtemps que tu en ignores la véritable origine. Gamin, tu découpais déjà les animaux recueillis pour tenter d'en comprendre le fonctionnement. En grandissant, tu as naturellement décidé de t'orienter vers ce qui te permettrait d'en découvrir plus sur le fonctionnement du corps humain, l'animal ne te passionnant guère. ▬ En 2015, ta vie a pris un autre sens, une autre vérité, à cause de cette attaque qui a fait de toi un loup-garou. Ton frère t'aurait peut-être laisser croupir et crever dans vos geôles si l'existence des sorciers n'avaient pas été révélée en 2018, et ça tu le sais. ▬ Ta nièce envoyée à Poudlard, loin de vous, tu ne l'as pas su tout de suite. Toi, t'as disparu des radars pendant 3 ans. Séquestré. Enfermé dans une geôle renforcée, animaux sacrifiés aux pleines lunes pour que le monstre s’apaise. T'as cru perdre la tête. ▬ Réorientation de ton avenir, l'envie de percer les mystères de ton sang, d'user de tout cela pour une idéologie aussi sombre que ton âme le devient à mesure que tu embrasses cette créature qui croupit dans tes entrailles. Virologiste et généticien, deux qualificatifs qui te reviennent rapidement. Trois ans suffisent à compléter la formation d'origine. ▬ L'animal rôde, l'appétit grandissant, dévorant. Tu t'enfermes lorsque la lune te pousse à hurler à sa vision, la cage renforcée depuis le temps. Tu condamnes un animal à chaque fois, pour que la faim ne te rende pas dingue, même si tu ressens ce besoin de croquer à la chair humaine comme une torture pugnace. Même lorsque tu es humain, la frustration à l'aube suivant la pleine lune qui t’oppresse. ▬ Autres faims que tu satisfais à même des corps avec indifférence, tu te moques du sexe, tu te complais simplement au plaisir arraché à même ces corps que tu baises ou qui te baisent. ▬ Tu manques d'empathie, ce que tu fais ne t'empêche pas de dormir. T'es persuadé que ça vient de la bête, qu'elle t'a rendu plus fort, plus dangereux. A vrai dire, tu n'en es pas certain, juste, tu es certain d'être plus cruel, plus violent... mais tu as déjà tué de sang froid lorsque l'aube neigeuse risquait de te condamner au trépas. ▬ Tu voles du sang à l'hôpital, tu en ramènes au labo des puristes pour l'étudier, celui des sorciers, celui des mortels contaminés par des virus. Parfois, tu inocules aussi, juste pour voir les effets, contempler l'inefficacité ou la déviance. ▬ T'es un animal sociable, Leopold, celui qui se glisse à chaque réception, qui suinte cette noblesse qui rend ton sang si bleu. Malgré ta haine et ton côté extrémiste, tu te laisses paraître neutre. Il t'arrive même de baiser l'ennemi pour mieux le manipuler, mais tu n'en penses pas moins... aberration ultime qu'il est nécessaire d'éradiquer. Pas forcément par la mort... ne soyons pas si extrême, même si cela ne te ferait pas perdre le sommeil. Mais par la science, par le fait de faire disparaître l'immondice qui souille les veines... y compris de cette nièce chassée de la famille.
pseudo : spf. âge : toujours majeure. pays : la France. présence : 4/7. que penses-tu du forum ? Une admin en or, un contexte de fou... au point que je me dédouble en type un peu barré. bizutage accepté ? soyons fou. crédits : chrysalis. quelque chose à ajouter ?    code à remplir :
Code:
<bop>matthew goode</bop> - @"leopold chetwynd"
repello wizard


Dernière édition par Leopold Chetwynd le Dim 9 Déc - 11:24, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedarkesttimes.forumactif.org/t632-leopold-so-fly-on-rid
avatar
PURISTES MOLDUS
DATE D'ARRIVEE : 07/12/2018
MESSAGES : 22
PSEUDO : spf
MULTICOMPTES : Livio Genovesi
AVATAR & CREDITS : Matthew Goode & Morrigan

ÂGE : 45 ans
ASCENDANCE : sang bleu, c'est déjà amplement suffisant (non-magique)
STATUT CIVIL : célibataire.
METIER : Virologiste & généticien, médecin à Ste Mangouste & Ingénieur au labo 2 chez les puristes.
PARTICULARITE : (werewolf) Le loup rampe dans tes entrailles, te dévorant de l'intérieur, prêt à déchiqueter ta chair pour s'en évader. Animal qui a noirci ton âme déjà bien souillée, laissant une cruauté bestiale courir à même ta peau. Une animalité blasphème à ta pureté, à ton sang bleu, mais nature ô combien familière et aimée dans les tréfonds de ton être.
RÉPERTOIRE RP : description, description, description, description.

repello wizard

MessageSujet: Re: (leopold) So fly on, ride through   Ven 7 Déc - 22:01

Le monstre sous la chair“ Sitting on a corner all alone, staring from the bottom of his soul, watching the night come in from the window. It'll all collapse tonight, the fullmoon is here again in sickness and in health, understanding so demanding.”
2015 - 2018

La hantise, la haine, la répugnance qui pulsent dans ton regard ne laissent aucun doute sur ce que tu ressens à cet instant précis. Le muscle de ta mâchoire tressaute, cherchant à se plaindre de la contraction que tu lui fais endurer, tes prunelles ardentes d'une rancœur tenace consument ton vis-à-vis. Connard. Enfoiré. Immondice. Créature des ténèbres. Tu n'as jamais ressenti une telle noirceur s'emparer de ton palpitant que tu as l'impression de sentir se nécroser. Et pourtant, l'aube qui transperce le ciel est magnifique, les premiers rayons blafards se réverbèrent sur les cristaux glacés, donnent l'impression d'une beauté intemporelle sous l'écho d'une temporalité suspendue. Même la poudre autrefois blanche recouverte d'une liqueur rougeâtre, renforce cette impression, magnifiques gouttelettes éparpillées, touche de peinture mirifique qui renforce l'intensité de la toile. Symbole de la tentative de meurtre perpétrée par le monstre qui reprend déjà forme humaine, et sur lequel tes iris sont vrillées. Créature maudite que seule l'aube a empêché de t'assassiner. La morsure du froid contre ta peau t’indiffère, ne parvenant à surplomber l'adrénaline de la haine que tu voues à celui qui redresse une tête dodelinante dans ta direction, la compréhension faisant jour dans sa tête. La créature redevenue humaine se lève, s'approche, et tu as ce mouvement de recul, ces doigts qui se resserrent sur le coutelas ensanglanté qui ne t'a été d'aucune utilité. Tu sens déjà la fièvre s'attarder à même ta peau, l'esprit qui s'enlise dans la perdition. Tu ne l'entends pas, tu ne saisis pas la culpabilité du timbre quand une main se pose à quelques centimètres de la plaie béante où le poison s'immisce quand ton sang s'évapore. Aveuglé par la haine, la crainte sans doute également face à cet univers inconnu qui percute le tien de plein fouet, laissant les légendes prendre vie, ton bras se lève et la lame se fiche juste sous les côtes, cherchant à atteindre l'organe palpitant. Les lèvres du monstre s'entrouvrent et du sang s'en échappe. Gargouillis d'un trépas qui se fait entendre. Les yeux se figent. L'éclat disparaît, alors que tu repousses le cadavre comme tu peux. Tu tentes de te redresser. Tu tentes de ramper à même cette neige dans laquelle tu t'enfonces, cercueil glacé qui semble déjà t'envelopper. Tu vas crever sous le firmament d'un ciel qui attire ton regard, première douceur d'un rayon d'or qui s'écrase sur ta joue tandis que tu tousses, et qu'une pluie d'éclats carmins s'éparpillent sur les flocons qui tentent de fondre à son contact. T'as ce sourire amer qui calcine tes lèvres, alors que tu sais que tu vas crever seul, dans cette neige, alors que tu perds connaissance tandis que les couleurs se mélangent. Tu ne peux t'empêcher de te dire que c'est magnifique alors que l'obscurité t'engloutit.

T'as repris conscience à l'hôpital, un domestique t'ayant découvert, et ton frère aîné a fait le reste. Les flics t'ont interrogé à ton réveil à propos d'une tentative de meurtre à ton encontre, et d'un homicide par légitime défense. Tu ne nies rien. Tu confirmes. Rechignes à parler du monstre. Qui te croira de toute façon ? Mais tu restes persuadé de ce que tu as vu. Tu le sais. Tu le sens. Tandis que tu te remets de tes blessures un peu trop facilement et que personne ne revient t'importuner à ce sujet. Tu en as conscience, tu as fait médecine après tout. Alors tu fais ce que tu fais toujours dans ce genre de situation, tu cherches des réponses dans tes recherches. Livres scientifiques tout d'abord, puis tu te tournes presque naturellement vers le folklore, au point de manquer de sommeil, de tourmenter ton âme, d'entacher ta lucidité. Plus irritable, tu l'étais déjà, mais à l'approche de la lune trop ronde, tu as l'impression de sentir une forme d'animalité prête à te dévorer de l'intérieur. Autre forme de noirceur à laquelle tu n'es pas habitué. Alors, aussi fou que cela puisse sembler, avant que le soleil se couche, avant que la lune inonde le monde de sa pâleur, c'est dans les caves de la famille que tu t'enfermes en secret, n'ayant mis dans la confidence qu'une Cecilia qui te prend pour un fou. Les bras croisés, elle t'observe d'une moue dubitative, alors qu'elle fait cliqueter la serrure de ces anciennes geôles où quelques persiennes laissent entrer une lueur extérieure et un air plus frais que l'humidité suintante qui grimpe aux murs de cette ancienne demeure familiale. Elle ne t'a pas cru, mais elle t'a tout de même suivi jusqu'ici, pour te contempler en digne grande sœur qui sait que tu dérives à l'ombre de la folie. Elle hausse un sourcil en te voyant commencer à déboutonner ta chemise, avant de la plier précautionneusement sur la couchette faite de vieux bois qui trône dans un coin de la cellule. « Par pitié, Leopold, tu ne vas pas te mettre aussi nu qu'un ver pour ton expérience grotesque, j'espère ? » « Imagine une seconde que j'ai raison, Cecilia. » Un rire moqueur te répond, tandis qu'elle croise les bras sans te quitter des yeux, ni sans oser s'appuyer contre quoique ce soit. Droite et fière, elle fixe le frère que tu es avec une pitié manifeste. Elle te prend pour un fou. Toi aussi tu te prends pour un fou. Tu lèves ton regard vers les persiennes, tu attends... tes doigts glissent sur tes traits, un rire cynique s'érige à tes lèvres. Tu es à deux doigts de lui demander d'ouvrir la porte et de cesser cette mascarade lorsqu'un filament d'argent te percute et que la douleur te saisit. L'animal assoupi dans tes entrailles te les dévore, te grignote de l'intérieur alors que ta chair se disloque et qu'un hurlement te submerge... jusqu'à se transformer en quelque chose de plus animal. Ta stature plus imposante, les prunelles qui se posent sur elle ne sont plus qu'affamées. Un pelage soyeux d'un bleu nuit a remplacé ta chair, et tu fais claquer ta mâchoire. Elle n'est rien de plus qu'une proie, et toi un prédateur qui percute froidement les barreaux qui t'emprisonnent. L'homme a totalement disparu au profit de la bête.

Lorsque l'aube reparaît, tu es au sol, le souffle court, et la pièce qui t'entoure porte les stigmates de la rage de l'animal que tu sens vrombir au fond de toi. Faim insatiable qui fait gronder ton estomac. Tu sens sa frustration qui est tienne, et tes iris se portent à l'endroit où dans ton souvenir elle se trouvait. Mais il n'y a plus personne. Tu t'empares de ta chemise qui n'est plus à sa place pour porter quelque chose à même ta peau, et tu t'approches des grilles. Elles bougent sous tes doigts, et ton regard se porte sur le plafond, constate qu'elles ont été malmenées au point de menacer de finir par céder un jour. « Cecilia ! » Une fois. Deux fois. Trois fois. Ton timbre s'éraille d'avoir trop hurlé sans doute. Mais personne ne vient, et tu finis par te laisser choir sur ce lit d'autrefois, aussi dur que le sol. Les heures s'écoulent, un domestique descend t'apporter de la nourriture par instant, au cour du jour... des jours, des mois, tu perds tout repère. Le temps te semble obscur, insaisissable, tu ignores le jour, la date, l'heure, ton monde se limite à cette cage dans laquelle tu croupis littéralement. Lorsque enfin tu les perçois, ces bruits de pas dans le couloir, mais qui ne correspondent pas à ceux si délicats de ta sœur, mais bel et bien à ton aîné dont tu croises le regard lorsqu'il émerge enfin. « Pourquoi ne pas être venu me trouver ? » « Pour que tu me rejettes ? » répliques-tu, tes doigts s'enroulant autour des barreaux derrière lesquels tu es toujours prisonnier, ceux qui ont été renforcés, améliorés. Une barbe de plusieurs jours s'attarde sur tes joues, tes cheveux mal peignés retombent sur ton front. Les apparences ne comptent plus autant. « Que tu me laisses pourrir comme une immondice dans ce cachot ? » « Cela m'a effectivement traversé l'esprit durant la nuit... mais figure-toi que le journal de ce matin nous rabâche une étrange vérité. » Il glisse la clé dans la serrure avant de se détourner sans te jeter le moindre regard, toi qui ne ressemble en rien à l'être que tu es habituellement. « Viens les écouter par toi-même. »

Un regard à l'extérieur te confirme que la journée est bien avancée, la lumière agressant tes iris tandis que tu ne cesses ta marche. Les pans de ta chemise glissés dans ton pantalon, vêtements plus ou moins propres que l'on t'a néanmoins apportés, renouvelés durant ta captivité. Mais ce sont les propos colportés par la télévision qui attirent ton regard, ta pleine et entière attention : les sorciers existent. Et si tu n'en es pas un, tu es devenu l'une de leurs créatures. Ils sont responsables de ta captivité de ces derniers années... car près de trois ans se sont écoulés, tu le vois en lisant la date inscrite sur l'écran... 2018. La haine, profonde, abyssale, tellement bestiale qu'elle t'en effrayerait presque, te laboure les entrailles à l'encontre de ces êtres contre natures. « Que vas-tu faire maintenant, petit frère ? » La question fait basculer ton regard dans la direction de celui qui s'est tranquillement assis sur un fauteuil presque aussi ancien que le nom qui est le tien. Celui qui t'a laissé croupir comme un animal dans une cage, quelques livres déposés à l'occasion, de la nourriture pour que tu finisses pas totalement par crever de faim. « Tu penses vraiment que je vais devenir le petit toutou apprivoisé de ces aberrations ? » Un rire te répond, la satisfaction venant se lire dans les prunelles acérées de ton frère aîné, qui a craint l'espace d'un instant que tu ailles ramper aux pieds des sorciers tels ces loups dépeints dans Van Helsing.

2018

Captif durant trois longues années, il t'a fallu le temps de te réadapter, de combler ce que tu avais manqué, comme par exemple le Brexit que tu perçois pour ce qu'il est : l'isolement de la Grande Bretagne. Tu apprends également que l'une de tes nièces, Sylla, fait parti de ces aberrations, et que sa cage à elle a été Poudlard. Mais tu ne la plains pas, le monstre tapi dans tes entrailles rage encore d'avoir été maintenu en captivité, et la rancune tenace s'acharne tout particulièrement contre les êtres comme elle, bien que tu gardes une rancœur toute particulière envers ton aîné, et le reste des Chetwynd. Ton retour au grand jour s'explique par une maladie qui est tienne, et qui te cause encore quelques faiblesses... rondeur obséquieuse qui t'incite à hurler à la lune. Tu entâmes pourtant un nouveau doctorat en virologie et génétique, virement brutal dans ta carrière, et qui s'explique par ta nouvelle nature, ta fascination pour ce qui a été modifié au fond de ton être, cet ADN légèrement différent suite à l'apparition du virus qui s'est greffé à tes gènes de façon, semble-t-il, irrémédiable. Mais tu es loin de le regretter, ton isolement forcé t'a poussé à apprendre à connaître l'animal. Ce fut également cette année-là que les puristes moldus virent le jour et que tu les as rejoint, parce que tu partages leurs valeurs, leurs convictions, et que ce que l'on nomme bien volontiers malédiction n'en est pas vraiment une à tes yeux, et que tu souhaites travailler dessus.

2026

Les muscles saillants sur ton buste qui s'est renforcé au fil des dernières années, de ces entraînements que tu t'es infligé, les subissant pour mieux servir tes ambitions. Tu ne seras jamais plus une victime, bien que tu ne l'ais jamais réellement été, même dans cette neige, enterrée dans ton cercueil glacé, la plaie béante à ton flanc, estafilade que l'on voit courir depuis ton épaule à présent. Le sorcier avait été assassiné plus sûrement que celui qui se trouve encore dans le lit derrière vous, tandis que tu remontes ton pantalon avec des gestes sûrs, sous l’œillade appuyée qu'il darde dans ta direction. Tu te tournes vers lui, étouffant la haine que les siens t'inspirent, si tu pouvais endormir définitivement ses talents, sans doute pourrais-tu faire avec cette nature étouffée, et ne pas le percevoir comme un ennemi. Mais il le reste, définitivement. « Tu as ce que je t'ai demandé ? » gronde le timbre qui s'échappe de tes lèvres, alors que tu t'empares de ta chemise restée au sol. Il se redresse dans les draps froissés, te fixant en silence, tandis que ta mâchoire se contracte sous l'agacement de son silence. L'envie meurtrière laboure l'intérieur de ton être, comme une pulsion, une bouffée qui t'étouffe subitement. Mais tu as besoin de lui, et c'est bel et bien la raison qui te fait incliner ton visage de gauche à droite pour laisser craquer ta nuque comme si tu te délasses à cette seconde précise. « Ma garde commence bientôt. Est-ce que tu l'as ? » soupires-tu d'une voix où tu es incapable de ne pas laisser flotter l'ombre de l'agacement de ce que tu ressens. C'est bien assez, n'est-ce pas ? Tu pourrais être pire, ignoble, destructeur. « Est-ce que le loup te dévore à chaque lune ? » Dans leur monde, les loups ne sont pas très appréciés, il te l'a dit, te l'a soufflé, en suivant le sillon de ta propre cicatrice, alors que dans celui des non-magiques, tu as su trouver ta place, ne révélant pas cette nature au tout venant. Après tout, les nuits où la lune réveille tes plus sombres instincts, tu es emprisonné dans les geôles familiales, où tu boufferais volontiers chaque être vivant passant à la portée de tes crocs. Tu es le prédateur, le croquemitaine, et cela semble scintiller dans les prunelles que tu déposes sur lui. « Tu veux rester auprès de moi à la prochaine pour vérifier ? » Un sourire carnassier étire tes lippes, alors que tu esquisses un pas dans sa direction, croise ses prunelles attentives, avant de le regarder se pencher pour extirper une fiole d'une petite besace plus profonde qu'il n'y paraît. Tu arques un sourcil, avant de tendre la main sur la paume de laquelle la potion trouve refuge. Tu veux l'analyser, la tester sur ton ADN, tu rêverais d'être capable d'en synthétiser, d'en modifier les effets. Tu en confieras une partie à un autre chercheur, mais tu feras également tes propres expériences.

2027

« Par pitié Augustus, faut-il vraiment que nous allions pleurer publiquement la mort de ce rat ? » craches-tu en jetant sur le bureau de ton frère l'invitation que tu as reçu. La même que lui et les siens. La même que beaucoup d'autres. Tu n'as pas envie de t'y rendre. Les faux-semblants te lassent, et la pleine lune est encore trop proche pour ne pas te laisser plus irritable qu'à une autre période du mois. « On aurait dû me laisser dévorer sa future dépouille, on ne nous aurait pas ennuyé si vite. » Tu sens le malaise que tu fais naître chez ton aîné et ça t'arrache l'ombre d'un sourire cynique au creux de tes lippes, qui dans l'illusion d'une lumière fluctuante, te donnerait l'air du monstre tapi dans tes entrailles. « Ils l'auraient recherché partout. » « Dans mon ventre également ? » Un éclat de rire s'échappe de ta gorge à l'ombre verdâtre qui s'étire sur les traits de ton frère. « Je ne te savais pas si sensible, grand-frère. » Tu l'ennuis, rancune tenace de ton isolement forcé bien des années plus tôt. Tu sais que ta tare n'est que cela à ses yeux, mais qu'elle fait de toi un allier plus précieux encore à la cause des puristes. Mais tu n'en as pas honte, l'animal qui gronde à l'intérieur de ton être est devenu un monstre familier, compagnon dont les désirs semblent s'entremêler aux tiens à présent, t'ayant sans doute rendu plus sanguinaire, plus cruel, moins empathique. A moins que l'isolement en soit la cause ? Ou ton esprit défaillant ? Qu'importe. Il t'es déjà arrivé d'apprécier le goût du sang sur ta langue à l'aube venue, de ressentir l'écho de cette liberté brimée lorsque ton corps se fracasse pour libérer la bête. Les souvenirs sont troubles, mais ils sont là, tandis que tu perds tout contrôle, alors que tes recherches s'orientent précisément pour pallier ce détail, ou faire de ton venin une arme. « Tu sais très bien ce que je pense de tout cela. » l'entends-tu cracher. Bien sûr, qu'il trouve cette nouvelle nature répugnante. Tu le devrais sans doute également, mais ce n'est pas le cas. Bien au contraire. Si tu parvenais à acquérir le contrôle, tu deviendrais une arme précieuse pour la cause puriste, et tu en as terriblement conscience. Tu guides une cigarette à tes lèvres, que tu allumes d'un geste distrait, avant d'inspirer une gorgée de nicotine précédant son éloignement. Mais tu n'es pas prêt à ingurgiter une potion sorcière pour cela, à contaminer plus encore ton corps de leur abomination.


repello wizard


Dernière édition par Leopold Chetwynd le Dim 9 Déc - 15:09, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedarkesttimes.forumactif.org/t632-leopold-so-fly-on-rid
avatar
CITOYENS NEUTRES
DATE D'ARRIVEE : 29/11/2018
MESSAGES : 92
PSEUDO : L
AVATAR & CREDITS : lili reinhardt, © (ava) chrysalis + anaelle (sign)

ÂGE : Astrae est âgée de vingt-trois ans et est née un quatorze février, au coude à coude avec son jumeau, Rhys, farce du destin pour des parents qui ne s'aime pas comme un couple typique.
ASCENDANCE : La belle est une sang-mêlée, elle est bien loin d'en avoir honte, ce détail lui importe peu à vrai dire.
STATUT CIVIL : La jeune femme est célibataire. Elle a vécu des relations amoureuses, comme tout le monde, mais elle n'est pas en manque du coeur brisé et des disputes qu'entraînent parfois certaines relations.
METIER : elle est tout juste diplômée guérisseuse et travaille dans le département des empoisonnements par potions et plantes à Sainte Mangouste.
RÉPERTOIRE RP : amelia, papa cassian,

repello wizard

MessageSujet: Re: (leopold) So fly on, ride through   Ven 7 Déc - 22:15

Again, c'est quoi ces BG
Rebienvenue et bon courage pour ta fiche

_________________
It's alright, if you're my lady, you're a killer queen ⊹ You never real - you never realized, you never said goodbye. I called you up sometimes, I told you, that I miss you babe and you were stuck inside my head. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedarkesttimes.forumactif.org/t525-astrae-the-new-world-
avatar
PURISTES MOLDUS
DATE D'ARRIVEE : 07/12/2018
MESSAGES : 22
PSEUDO : spf
MULTICOMPTES : Livio Genovesi
AVATAR & CREDITS : Matthew Goode & Morrigan

ÂGE : 45 ans
ASCENDANCE : sang bleu, c'est déjà amplement suffisant (non-magique)
STATUT CIVIL : célibataire.
METIER : Virologiste & généticien, médecin à Ste Mangouste & Ingénieur au labo 2 chez les puristes.
PARTICULARITE : (werewolf) Le loup rampe dans tes entrailles, te dévorant de l'intérieur, prêt à déchiqueter ta chair pour s'en évader. Animal qui a noirci ton âme déjà bien souillée, laissant une cruauté bestiale courir à même ta peau. Une animalité blasphème à ta pureté, à ton sang bleu, mais nature ô combien familière et aimée dans les tréfonds de ton être.
RÉPERTOIRE RP : description, description, description, description.

repello wizard

MessageSujet: Re: (leopold) So fly on, ride through   Ven 7 Déc - 22:18

@astrae abernathy Tu sais que tu peux parler ?
Merciiii

_________________
animal naturesFullmoon on the sky
not a man anymore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedarkesttimes.forumactif.org/t632-leopold-so-fly-on-rid
avatar
PURISTES SORCIERS
DATE D'ARRIVEE : 24/11/2018
MESSAGES : 154
PSEUDO : géhenne
AVATAR & CREDITS : mads mikkelsen (mal de nuit) sign (sial)

ÂGE : │51│cadran balafré.
ASCENDANCE : │pur│ l'ichor s'écoule, ne saurait se tarir.
STATUT CIVIL : │marié│ vagabondages. appétence de chairs nouvelles.
METIER : │directeur du département des mystères│ mystiques palabres qu'il déverse aux curieux venus quémander le verrou des portes dérobées.
PARTICULARITE : │occlumens & legilimens│sournoiseries mentales.
RÉPERTOIRE RP : [ CLOSE ]
[ OLGA ] fleurs du mal
[ MINUS ] horreur sympathique
[ AMELIA ] hide & seek
[ GEMMA ] a little wicked
[ AMALHIA ] à venir
[ MIKHAIL ] à venir


repello wizard

MessageSujet: Re: (leopold) So fly on, ride through   Ven 7 Déc - 23:06

j'ai un amour tout particulier pour cette bouille depuis que je l'ai vu dans Stoker
mais pourquoi un puriste moldu ? C'QUOI CE GACHIS LÀ ?!

_________________
la nuit, je mens.
☽☽ promenons-nous dans les bois, pendant que le Loup est là, si le Loup partait, qui nous mangerait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CITOYENS NEUTRES
DATE D'ARRIVEE : 25/11/2018
MESSAGES : 333
PSEUDO : QQ. (vio, bitch)
AVATAR & CREDITS : noah centineo, perlman & tumblr

ÂGE : vingt-deux ans
ASCENDANCE : sang pur. nullement intéressé par cette idée, la race, le sang: tout cela est surfait.
STATUT CIVIL : célibataire, plus ou moins, officiellement. officieusement, ça se discute.
METIER : étudiant au sein de l'université de londres, aspirant journaliste.
PARTICULARITE : voyance (stade 3)
RÉPERTOIRE RP :
par ordre de post

I .. II .. III .. IV

repello wizard

MessageSujet: Re: (leopold) So fly on, ride through   Ven 7 Déc - 23:09

re-bienvenue sur le fofo misster

_________________
Je ne savais pas pourquoi je vivais, je ne savais pas à quoi je servais. Maintenant je le sais... Et depuis lors je me sens vivre, je me sens vivre parce que je t'aime. Depuis lors je me sens vivre, je me sens vivre parce que je t'aime, parce que je t'aime et suis aimée de toi. (dalida)
 fucking face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

DATE D'ARRIVEE : 03/12/2018
MESSAGES : 5
PSEUDO : .crumble
AVATAR & CREDITS : felicity jones (bigbadwolf)

ÂGE : trente-quatre ans
ASCENDANCE : non-magique, sang noble
RÉPERTOIRE RP : description, description, description, description.

repello wizard

MessageSujet: Re: (leopold) So fly on, ride through   Sam 8 Déc - 1:39

@Ivan Romanov a écrit:
j'ai un amour tout particulier pour cette bouille depuis que je l'ai vu dans Stoker
mais pourquoi un puriste moldu ? C'QUOI CE GACHIS LÀ ?!
moi je m'en réjouis

REBIENVENUE cher oncle des petites infos que j'ai pu avoir, il correspond parfaitement à l'état d'esprit pourri des Chetwynd et puis Matthew quoi, trop de perfection les deux Leo sont canons et va falloir qu'on discute lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ALLIANCE
DATE D'ARRIVEE : 28/11/2018
MESSAGES : 119
PSEUDO : chrysalis (marianne).
AVATAR & CREDITS : nekfeu (c) self.

ÂGE : vingt-cinq ans. aucun désir de s'arrêter, aucune intention de ralentir.
ASCENDANCE : né sang-mêlé, bien que ces idées lui semblent bien obsolètes aujourd'hui.
STATUT CIVIL : seul, entièrement dévoué à la cause, le coeur un peu à l'envers depuis des années.
METIER : batteur chez les tornades de tutshill, y'a rien qui le fait plus sentir en vie.
PARTICULARITE : legilimens, une aptitude qu'il apprend encore à maîtriser, mais qui est rapidement devenue essentielle à sa vie.
RÉPERTOIRE RP : eviecassian • eugene (rsv) • astrae (rsv)

repello wizard

MessageSujet: Re: (leopold) So fly on, ride through   Sam 8 Déc - 4:46

que de classe par ici !
rebienvenue

_________________

no way that you’ll see me cry,
i’m way too good at goodbyes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedarkesttimes.forumactif.org/t503-slow-march-darius
avatar

DATE D'ARRIVEE : 17/06/2018
MESSAGES : 193
PSEUDO : Leïlan
MULTICOMPTES : Lorcan Scamander
AVATAR & CREDITS : Louis Hofmann (by Leïlan)

ÂGE : Vingt-deux ans
ASCENDANCE : non-magique, t'es un moldu bien malgré toi, même si t'as toujours rêvé d'avoir ta lettre pour Poudlard toi aussi.
STATUT CIVIL : Seul, plus ou moins. Tu te perds dans des draps qui ne sont pas les tiens et tu t'enfonces dans un mensonge, une chimère qui apaise ton coeur, l'espace d'un instant. Mais ce n'est qu'un doux rêve.
METIER : Photographe. Aux yeux de tous, tu ne vis que de tes photos mais tu es également anonymement le journaliste et créateur de The Whisperer, un journal clandestin qui oeuvre pour la paix entre le monde magique et le monde moldu.
RÉPERTOIRE RP :
(En cours)
AmeliaIntrigue #1Sorel #2
(terminés) Sorel #1

repello wizard

MessageSujet: Re: (leopold) So fly on, ride through   Sam 8 Déc - 5:05

Vous me tuez avec tous vos DCs
il est beaucoup trop canon ce monsieur là
et puis c'est un puriste moldu, ça pue la classe
Rebienvenue

_________________
A la lisière de nos rêves,
m'éteindre entre tes lèvres   

   
BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedarkesttimes.forumactif.org/t368-brave-enough-enoah
avatar
PURISTES SORCIERS
DATE D'ARRIVEE : 25/11/2018
MESSAGES : 194
PSEUDO : spf
AVATAR & CREDITS : m. bellucci (carnavage)

ÂGE : (56) usure à l'os
ASCENDANCE : (pur) cruor bleu irriguant la chair
STATUT CIVIL : (mariée) pétulance vermeille dans la jonction d'un baiser
METIER : (directrice dpt contrôle & régulation créatures magiques) scarlatine des monstres, méphitique famélique, quinquets ébaudis, princesse sous le charme des mythes. Horreur sous le voile, les disparus sous diane, les os en cage. Vénus & Chimères.
PARTICULARITE : (occlumens, animagus)
RÉPERTOIRE RP :
( IVAN ) fleurs du mal
( AMALHIA ) danse macabre
( INTRIGUE ) hommage à kingsley shalebolt
( ANYA ) ongoing

repello wizard

MessageSujet: Re: (leopold) So fly on, ride through   Sam 8 Déc - 10:06

cette trogne,
damn,
perfection.


un puriste moldu,
gâchis.


personne qui s'esquisse bien intéressant

tu connais la maison

_________________
- - LE MORT JOYEUX // au chant des violons, aux flammes des bougies, espères-tu chasser ton cauchemar moqueur, et viens-tu demander au torrent des orgies de rafraîchir l'enfer allumé dans ton coeur ? (baudelaire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


repello wizard

MessageSujet: Re: (leopold) So fly on, ride through   

Revenir en haut Aller en bas
 

(leopold) So fly on, ride through

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Maximum Ride RPG - Partenariat
» take a ride with my best friend. 25 oct. (19h)
» ( Dimitri ) Just ride
» Bumpy ride (+) William
» RIDE OR DIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✰ repello wizard :: ❝ le courrier du matin :: la salle des portraits :: dossiers validés-