AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Château de cartes (ft Andrea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

repello wizard

MessageSujet: Château de cartes (ft Andrea)   Jeu 28 Juin - 15:47


Château de cartes

© SWIRLY



Le polynectar était prêt. Il avait un aspect visqueux bien qu’une jolie couleur vermeille. Quant à l’odeur… Fauve se pinça le nez alors qu’il observait la mixture. Si tout se passait bien, il aurait bientôt l’apparence d’un moldu d’une quarantaine d’année nommé Edgard Abram. Tellement classique comme nom. Un individu passe partout et craintif qui travaillait en collaboration avec le département des accidents et catastrophes magiques et que Fauve avait eu l’occasion de rencontrer quelques fois. Heureusement pour lui, Edgard avait pour toc de constamment recoiffer les 4 cheveux qu’il lui restait sur le crâne dans l’espoir de cacher sa calvitie (ce qui ne marchait évidemment pas). Fauve n’avait eu qu’à lui prendre son petit peigne de poche pour obtenir ce qu’il voulait, et d’ailleurs il avait pour habitude de constamment récolter ce genre de traces pour les occasions comme celle-ci. Ça pouvait toujours servir.
Le sorcier porta le liquide à ses lèvres, l’avalant d’une traite. Un haut le cœur le saisit et il dut mettre sa main devant sa bouche pour s’empêcher de vomir. Edgard Abram avait un goût infâme.
Il sentit son corps et son visage se transformer, prenant quelques centimètres de plus. Il enfila par la suite les vêtements de son père dont la carrure se rapprochait à présent de la sienne, avant de s’observer dans le miroir pour passer ses doigts sur son crâne dégarni. Il ignorait combien de temps l’effet durerait. La dernière fois qu’il avait fait usage de polynectar il en avait eu pour 7h et il espérait avoir fait preuve de la même efficacité cette fois, même si l’idée de passer tant de temps dans la peau de cet individu ne le réjouissait pas plus que ça. Il rangea sa baguette dans la poche intérieure de sa veste, ainsi qu’un roman de poche et vérifia sa montre. Il était 18h. L’heure parfaite pour emmener sa fille au parc. Il avait observé les habitudes d’Andrea Vargas et connaissait son emploi du temps sur le bout des doigts. Il savait qu’elle aimait se promener avec Elsie lorsque le temps le permettait à Hyde Park où elle pouvait travailler en profitant des quelques rayons du soleil et du sourire de la petite. Elsie. Fauve n’était pas certain des informations qu’il détenait, mais de ce qu’il avait pu voir, Andrea entretenait avec Edric Wheeler une relation qui avait, un jour, dépassée la simple entente amicale… Et qui le dépassait peut-être encore, d’ailleurs. Fauve l’ignorait. Il avait besoin de creuser davantage pour savoir. Une chose était sur, néanmoins. Elsie ressemblait beaucoup trop à son père, et cette situation offrait à Fauve un avantage indéniable, même s’il était bien conscient des risques qu’il prenait. « En avant toute. » Marmonna t’il pour s’encourager, et il transplana non loin de Trafalgar Square, s’avançant ensuite en direction de Hyde Park où il espérait croiser la Vargas, là où il l’avait aperçu la semaine passée. Après de longues recherches infructueuses, il finit par la trouver installer sur un banc en bois. Elsie était là aussi, non loin, à jouer avec d’autres enfants de son âge. Tous les parents avaient les même reflexes, après tout. L’attendait-elle ? Il avait commencé à s’habituer malgré lui à la chaleur de ses doigts dans ses poils et à son rire lorsqu’il aboyait. Il était venu, tellement de fois qu’il avait cessé de compter, pour jouer avec elle et lui rapporter les branches qu’elle lui lançait, comme un gentil chien. Il était venu au début parce qu’elle était le meilleur moyen pour lui d’atteindre sa mère, puis parce, petit à petit, il avait trouvé en elle une source de joie inépuisable.
Fauve s’assit à côté d’Andrea, laissant cependant un écart acceptable entre eux deux afin de ne pas paraître intrusif. « Bonjour Andrea. » Lâcha t’il alors qu’il sortait le livre qu’il avait embarqué plus tôt pour faire mine de lire tranquillement à côté de la brune, la laissant par la même occasion entrevoir la baguette magique qu’il gardait bien au chaud. « Je suis ici pour parler d’Elsie. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMINISTRATRICE
DATE D'ARRIVEE : 05/09/2015
MESSAGES : 1096
PSEUDO : .crumble/sevde
MULTICOMPTES : not yet
AVATAR & CREDITS : caitriona balfe (DΛNDELION)

ÂGE : trente-huit ans
ASCENDANCE : sorcière (sang-mêlée)
STATUT CIVIL : mariée à ewen rhyland et mère de deux enfants
METIER : co-fondatrice de vanish'cab + actrice
PARTICULARITE : uc
RÉPERTOIRE RP : libre (en cours)

repello wizard

MessageSujet: Re: Château de cartes (ft Andrea)   Mar 3 Juil - 1:33

Les journées passaient et semblaient d’autant plus éprouvantes. Andrea se déchirait entre sa position d’enseignant-chercheur à l’University College London, ses activités moins légales sous terre au quartier général des puristes moldus et sa petite fille, Elsie. La désagréable sensation de la négliger au profit d’une vie professionnelle assez bien remplie l’attristait profondément. La jeune femme aurait bien voulu arranger leur situation, éviter que celle-ci ne grandisse comme tant d’autres enfants : dans un foyer dépourvu de vie, où chacun est beaucoup trop épuisé pour ne partager ne serait-ce que quelques instants. Alors elle avait décidé d’ajouter une nouvelle habitude à celles qui s’accumulaient dans son emploi du temps. L’avantage de faire partie intégrante d’un laboratoire de recherche publique était certainement le fait de pouvoir aménager les horaires comme ça l’arrangeait, et donc de planifier ses expériences en fonction de ses projets. L’université n’allait pas poser de problème, c’était surtout le mouvement puriste. Elle retrouvait bien là l’influence des Anderson, dont l’entreprise ne cessait de faire des profits. Ces derniers voulaient répéter leurs exploits et s’imposer, se fichant bien de l’avis des minorités comme Andrea. Quant à Rafael, elle n’avait que faire de ce que son époux pensait. Leur relation avait commencé à se détériorer à l’instant même où il avait fait allusion à la véritable nature d’Elsie. Pendant quelques mois, Andrea crut être enfin en sécurité, avoir trouvé cet équilibre qui faisait qu’Elsie, autant qu’elle-même, ne risquait rien. C’était sous-estimer l’esprit humain, toujours prêt à élaborer de vicieuses connexions pour toujours compliquer le tout.

Dans l’agitation de la ville, Andrea réussissait à y trouver un peu de réconfort. Quelques soient les obstacles auxquels ils se retrouvaient confrontés, la vie parvenait toujours à se frayer un chemin. Le monde ne s’arrêtait jamais de tourner, encore moins face à l’insécurité constante qu’elle ressentait. Le sourire de sa fille parvenait la plupart du temps à balayer ses craintes, et Andrea profitait de ces quelques moments privilégiés devenus bien trop rare pour puiser la force dont elle avait besoin pour faire face au lendemain, et le jour d’après, puis le jour suivant encore. On va certainement rentrer un peu plus tard ce soir. Apparemment, la petite Elsie est plutôt gourmande. Ce qu’elle ne sait pas par contre, c’est que sa mère aime d’autant plus les glaces qu’elle n’y paraît. L’enfant lui donna une douce étreinte avant d’aller s’amuser et retrouver ses amis de la veille, ou bien s’en faire des nouveaux. Difficile pour la mère de détacher les yeux de sa progéniture, se nourrissant de ses éclats de rire, ses petits regards furtifs et les gestes de main rapides. Dans ce qui semblait pourtant être un moment privilégié, quelqu’un vint interrompre cette tranquillité si méritée. Bonjour Andrea. Elle tourna doucement la tête, un sourire poli sur son visage, essayant tant bien que mal de se remémorer ce visage qui ne lui rappelait absolument rien. Et puis ses traits devinrent plus durs lorsqu’il poursuivit. Je suis ici pour parler d’Elsie. Andrea pouvait sentir son cœur battre dans sa poitrine, comme un tambourinement incessant. Elle cherchait à dissimuler cette détresse dans son regard, tout en contrôlant le rythme de sa respiration. Elle s’y était préparée. La Vargas savait bien qu’un jour, tout ceci tomberait à l’eau. Que ce semblant de vie paisible tournerait au cauchemar. Ce moment était peut-être arrivé, et elle n’avait d’autre choix que de se montrer forte, car il ne s’agissait pas seulement d’elle-même, il s’agissait surtout d’Elsie. Elle se racla la gorge, orienta de nouveau son regard vers l’enfant innocent loin d’imaginer cette situation dangereuse dans laquelle elles pourraient se retrouver. Qui vous envoie ? lâcha-t-elle d’un ton parfaitement neutre. Qui êtes-vous ? Bien-sûr, elle ne s’attendait pas à ce que l’homme ne lui décline son identité réelle, mais il y avait un début à tout.

_________________
we could be heroes.
keeping up with the rhylands:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

repello wizard

MessageSujet: Re: Château de cartes (ft Andrea)   Mer 4 Juil - 22:51

Au vu du temps qu’elle mit à répondre, Fauve déduit qu’elle était nerveuse. Qui ne l’aurait pas été, à faire la discussion à un parfait inconnu. Il pouvait presque sentir les battements de son cœur accélérés. Ou peut-être étaient-ce les siens ? Lui-même n’était pas très à l’aise même s’il n’en montrait rien, il n’avait pas pour habitude d’adopter ce genre de comportements. C’était une première. « Qui vous envoie ? […] Qui êtes-vous ? » Fauve eut un petit sourire. Elle s’attendait vraiment à ce qu’il lui déballe tout comme ça ? Il était peut-être un amateur mais il n’était pas pour autant stupide. « Je suis un potentiel ami. » Répondit-il d’une voix calme. Il ne savait pas encore exactement ce qu’il pouvait tirer d’Andrea, mais il espérait réussir à négocier avec elle un accord sans faire trop de vagues. Pour le moment, il avait encore l’avantage, mais il devait faire attention à ne pas perdre la main et à se retrouver piéger. S’il pouvait simplement obtenir des informations sur les puristes moldus… sur leurs prochains plans, sur leurs membres… sur Ulysse Stoughton et Rafaël Vargas.   « Je suis venu de ma propre initiative, on se calme. » Personne à part Andrea et lui-même n’était au courant de sa présence ici. Il espérait que ses réponses la rassureraient. Sortant de sa poche son paquet de clopes, il s’en alluma une négligemment, tirant doucement dessus. A quelques mètres d’eux, la petite s’amusait. Elle n’avait rien remarqué. Bientôt, ses pouvoirs causeraient des accidents, si ce n’était pas déjà le cas… « Elsie est la fille d’Edric, n’est-ce pas ? » Demanda-t’il. Mais il connaissait déjà la réponse. Il souhaitait juste une confirmation, il avait juste besoin d’être sûr à 100%, même s’il l’était déjà à 99%. « Et c’est une sorcière. Bientôt ta position chez les puristes va vraiment devenir très inconfortable… » C’était peut-être même déjà le cas. Fauve ignorait si quelqu’un d’autre que lui avait découvert la nature de la gamine. Il ignorait aussi quelles seraient les réactions des puristes moldus. Ils avaient bien été capables de brûler une gosse récemment. Savoir qu’Elsie risquait le même sort le mettait étrangement hors de lui. Il avait beau usé parfois de violence, il savait que jamais il ne lèverait la main sur un gosse, c’était hors limites et inadmissible… A présent Elsie était en danger à cause des choix que sa mère avait fait, et il espérait juste que cette dernière ferait à présent le choix de la protéger au lieu de continuer dans sa lancée. Il fallait arrêter d’être borné, à un moment donné… Il tourna le regard vers elle, essayant de sonder ses traits sans vraiment y parvenir. Andrea n’était pas une personne facilement déchiffrage, sans doute à cause de l’expérience. Il ne savait pas trop. Il avait du mal à la cerner, mais il savait qu’elle savait… Que cette situation ne pouvait pas durer, qu’il y aurait un jour une fin et qu’elle se déroulerait probablement dans le sang. Fauve, lui, voulait juste que ce ne soit pas celui d’Elsie. Au fond ils étaient dans le même camp.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


repello wizard

MessageSujet: Re: Château de cartes (ft Andrea)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Château de cartes (ft Andrea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un château de cartes lui suffirait [Dee Jeynes]
» Tu veux voir mon château de cartes ? ▬ Philou chéri
» Le château de Fougères
» Festin au château (suite)
» [Aisne(02)] Château de Coucy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✰ repello wizard :: ❝ autour d'un jus de citrouille :: les dossiers poussiéreux :: version 1-