AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ignoring isn’t the same as ignorance, you have to work at it (andrea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADMINISTRATRICE
DATE D'ARRIVEE : 05/09/2015
MESSAGES : 1096
PSEUDO : .crumble/sevde
MULTICOMPTES : not yet
AVATAR & CREDITS : caitriona balfe (DΛNDELION)

ÂGE : trente-huit ans
ASCENDANCE : sorcière (sang-mêlée)
STATUT CIVIL : mariée à ewen rhyland et mère de deux enfants
METIER : co-fondatrice de vanish'cab + actrice
PARTICULARITE : uc
RÉPERTOIRE RP : libre (en cours)

repello wizard

MessageSujet: ignoring isn’t the same as ignorance, you have to work at it (andrea)   Sam 12 Mai - 2:16

Andrea (Manheim) Vargas
dreams are what people talk about when they have nothing else to say to each other


– de l'autre côté du miroir –
> pseudo/prénom : .crumble/Sevde. > âge : vingt-quatre ans. > pays : Angleterre. > que penses-tu du forum ? : hm, joker? > crédits : écrire ici. > quelque chose à ajouter ? : Andy a besoin d'amour aimez-là please  
– dossier du conseil –
> nom : Manheim, une famille comme il en existe tant d'autres à Londres. Petite dernière d'une fratrie de trois enfants, son père est architecte tandis que sa mère est professeure de littérature anglaise au King's College. Elle porte le nom de Vargas depuis désormais cinq ans. > prénom : Andrea, prénom à la douce consonance souvent réduit à Andy par ses amis. Margot, souvenir de la meilleure amie de sa mère. > naissance, nationalité et âge : née le vingt-huit novembre mille-neuf-cent quatre-vingt douze à Londres, elle a donc trente-cinq ans. > ascendance : non-magique, bien qu'elle connaisse l'existence de la magie par son grand-frère, sorcier né-moldu. > scolarité : doctorat à l'University College London, son domaine de prédilection est la génétique et la biomagie.  > occupation actuelle : enseignant-chercheur à la tête d'une équipe axée sur la biomagie, entre l'UCL et l'hôpital Sainte-Mangouste du Nouveau-Londres ; embarquée de force chez les puristes moldus. > statut matrimonial : mariée à Rafael Vargas depuis cinq ans, mère d'une petite fille de huit ans : Elsie. > inventaire : écrire ici (détaillez la baguette pour les sorciers, les armes éventuelles pour les moldus) > allégeance : intégrée au laboratoire 2 de la section scientifique des puristes moldus. > particularités : aucune. > avatar : Felicity Jones.

> choses à savoir : Andrea est née dans une famille non-magique, son grand-frère Aidan est un sorcier né-moldu. Elle vit la magie à travers ses lettres, ses récits et rêve un peu plus chaque jour de découvrir ce monde. Très curieuse, elle se renseigne sur le sujet, pique même les anciens bouquins de son frère pour s'instruire. Si elle devait choisir une maison, elle était persuadée de se retrouver à serdaigle, choix largement approuvé par son aîné. Ce dernier intègre Poudlard en septembre 2002 (né première moitié 1991). Il ramène parfois des amis pendant les vacances et sympathise avec certains, jusqu'à tomber sous le charme de l'un d'entre eux : Edric Wheeler. ◊ Lorsqu'elle finit ses études au lycée, elle s'installe avec Wheeler dans un petit appartement à Londres, elle étudie à l'University College London la biologie médicale. Ils sont heureux, tout va bien. ◊ Ils se réjouissent de la Réunification, ont plein de projet en tête. Et puis un jour, une attaque en plein coeur de Londres vient tout chambouler, comptant son frère dans les nombreuses victimes. ◊ Le couple commence doucement à s'éloigner jusqu'à ce que ça vole en éclat après presque dix ans de relation (2019). Peu de temps après leur séparation, Andrea apprend qu'elle est enceinte de Wheeler, détail qu'elle lui cache. ◊ A la demande d'Aidan, Rafael, son meilleur ami, se rapproche d'Andrea pour la soutenir et prendre soin d'elle, désormais seule. ◊ Andrea commence à douter de la Réunification, et la peur facilite le travail du Vargas, profitant de sa vulnérabilité pour l'enrôler chez les puristes moldus en 2022. Elle se retrouve piégée dans une famille aux idées extrémistes et réalise que c'est allé beaucoup trop loin avec les attaques qui se multiplient. ◊ Rafael élève Elsie comme sa propre fille, et s'il est au courant de la nature du père de cette dernière, il s'est toujours promis de ne pas révéler aux siens que la petite est une sorcière. ◊ Même si sa rancune envers les sorciers reste forte, cette dernière a appris à faire la part des choses en se répétant qu'ils n'étaient pas tous es mêmes. Elle s'enferme dans les laboratoires du quartier général des puristes moldus et refuse catégoriquement de participer aux missions (ce n'est pas son boulot après tout). Elle aimerait pouvoir sortir de l'organisation, mais chaque tentative concernant le sujet se traduit en une nouvelle menace, et Rafael montre alors un visage qui lui était inconnu jusque-là. Les menaces tombent et se dirigent vers sa petite fille, Elsie.  
– quelques gouttes de veritaserum –
> 1. Que pensez-vous de la réunification ? Quels ont été les impacts sur votre vie en général et comment vivez-vous cela au quotidien ? A l'époque, Andrea était plus qu'emballée par la Réunification. Son petit ami de l'époque, Edric Wheeler et elle voyaient en cette cassure entre les mondes sorcier et non-magique comme une grande avancée dans la société britannique. Presque un exemple que les pays voisins auraient dû suivre. Et puis il y eut cette attaque en mars deux-mille dix-neuf, moins d'un an après l'annonce, causée par un groupe hostile à un mélange des cultures qui n'annonçait pourtant que du bon. La vision d'Andrea sur la situation en a drastiquement été impactée. Elle n'avait pas perdu que son frère ce jour-là, c'était toute une partie d'elle-même qui s'en était allée, son optimisme, son innocence, son espoir en un avenir commun.

> 2. Depuis quelques temps, les tensions entre des groupes extrémistes ne cessent d'augmenter. Selon vous, est-ce que les dirigeants du Nouveau Monde gèrent assez bien la situation ? Andrea préfère ne pas se positionner dans ce genre débat, étant déjà bien assez impliquée sans l'avoir pour autant voulu. Les attaques perpétrées par les puristes moldus la révoltent depuis un certain temps déjà, tout comme les activités auxquelles elle participe, enfermée dans un laboratoire du quartier général extrémiste. Andrea n'a peut-être pas assez de courage pour s'affirmer, prendre le risque d'assumer ses propres idées, ou peut-être est-ce tout simplement le besoin de protéger sa petite fille Elsie des menaces d'individus beaucoup trop puissants. Si elle avait l'occasion de s'exprimer clairement, elle dirait que les agissements des dirigeants du Nouveau Monde n'ont jamais été assez efficaces. Dès le départ, ils leur en dépeint un monde dans lequel tout était possible, un monde promettant un bel avenir. Mais depuis, tout semble se détériorer et de son point de vue, ces derniers restent beaucoup trop passifs.

> 3. Des doutes quant au futur de chacun sont remis en cause, comment voyez-vous l'avenir ? Êtes-vous plutôt craintifs ou confiants ? Andrea a bien retenu une chose de ces dix dernières années, l'avenir n'est jamais certain. Peu importent les nombreux projets fourmillants dans les esprits, les rêves d'aventure ou au contraire, d'une vie paisible. Il suffit d'une seule personne pour tout faire basculer, des paroles bancales et des intentions mal placées. Alors Andrea ne va pas non plus se considérer totalement craintive, mais elle reste sur ses gardes. Elle se méfie, pour son propre bien et pour Elsie. Cette petite fille ne mérite pas de vivre dans un monde dominé par le chaos.
ashes to dust

_________________
we could be heroes.
keeping up with the rhylands:
 


Dernière édition par Andrea Vargas le Sam 9 Juin - 4:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINISTRATRICE
DATE D'ARRIVEE : 05/09/2015
MESSAGES : 1096
PSEUDO : .crumble/sevde
MULTICOMPTES : not yet
AVATAR & CREDITS : caitriona balfe (DΛNDELION)

ÂGE : trente-huit ans
ASCENDANCE : sorcière (sang-mêlée)
STATUT CIVIL : mariée à ewen rhyland et mère de deux enfants
METIER : co-fondatrice de vanish'cab + actrice
PARTICULARITE : uc
RÉPERTOIRE RP : libre (en cours)

repello wizard

MessageSujet: Re: ignoring isn’t the same as ignorance, you have to work at it (andrea)   Sam 12 Mai - 2:19

Hopeless wanderer
– citation au choix –

(quinze ans, pré-au-lard) Andrea préparait ce week-end depuis plusieurs semaines déjà. Elle ne cessait de passer en revue cette petite liste qu'elle s'était préparée pour ne rien oublier. Plus la date approchait et plus le temps semblait s'écouler lentement, mettant ses nerfs à rude épreuve. Elle était terriblement impatiente. Impatiente de le voir, lui, mais aussi de voir sa réaction. De découvrir un peu plus une partie de ce monde auquel elle n'avait pas eu accès, contrairement à son grand frère. Les yeux rivés sur son téléphone portable, elle actualisait sans arrête la page internet de la station de train pour savoir sur quelle plateforme elle finirait par embarquer. Ses billets soigneusement rangés dans son sac à main, elle y avait glissé un paquet assez petit pour ne pas qu'il le remarque mais d'une taille suffisante pour lui promettre une merveilleuse surprise. Edric avait essayé de faire entrer un téléphone portable dans l'enceinte de Poudlard, mais les sortilèges de protection avait immédiatement détecté la technologie non-magique. Alors ils s'étaient contentés d'échanger par hibou postal, ce qu'elle trouvait plutôt romantique en un sens. Plus personne n'écrivait vraiment de lettres à leur époque. On se contentait de messages courts sur divers réseaux sociaux ou quelques mots tapés rapidement sur un portable, sans réfléchir. Une lettre nécessitait de la réflexion, le besoin de trouver les mots justes, soigner son écriture. Enfin, pour elle du moins. Elle avait déjà reproché à Edric son écriture presque incompréhensible. Heureusement pour lui, Poudlard possédait des plumes enchantées permettant de décoder les petits pâtés qui faisaient office de mots. Mais il oubliait beaucoup trop souvent qu'Andrea, elle n'avait que ses yeux et son imagination pour espérer comprendre quelque chose. Comme tous les samedis depuis qu'il avait l'autorisation d'aller seul en compagnie de ses acolytes à Pré-aul-Lard, Edric prit la direction des Trois Balais pour passer du bon temps. Andrea sirotait une bièraubeurre dans un coin, boisson à laquelle elle était rapidement devenue accroc. Elle surveillait la porte, sentait la pression monter, craignait même de croiser son grand-frère, qui n'était pas au courant de leur relation mais qui devait probablement sans douter. C'était différent d'être au courant et de les voir vraiment en compagnie l'un de l'autre. La porte finit par s'ouvrir violemment, et elle reconnut rapidement les rires forts de jeunes étudiants, dont le Wheeler. Lors de ces dernières visites, Andrea avait "étudié" la meilleure position dans l'auberge pour avoir une vue direct sur l'entrée tout en restant dissimulée. Il suffisait que le jeune homme s'avance vers le bar pour que la non-magique entre dans son champ de vision. Et sa petite stratégie avait fini par porter ses fruits. Un large sourire se dessina sur les lèvres du blond, qui jeta un regard surpris vers ses amis, qui haussèrent les épaules avant de s'installer vers une table plus loin. Mais qu'est-ce que tu fais là ? avait-il balancé de manière si spontanée. Il déposa un doux baiser dans ses cheveux avant de s'asseoir près d'elle. Je peux rentrer à la maison, si tu préfères... répondit-elle, légèrement moqueuse. Petit week-end prolongé pour découvrir les merveilles de l'Ecosse. Et surtout pour passer un peu de temps avec toi. Joyeux anniversaire.

(vingt-six ans, londres) Andrea traînait des pieds. Elle était fatiguée, épuisée par ces journées qui lui semblaient interminables. Tout allait mal au laboratoire, ses recherches n'avançaient pas et influaient inévitablement son humeur exécrable. Les tensions qui l'attendaient en rentrant dans leur petit appartement n'arrangeait en rien la situation. Et un jour, elle avait fini par complètement perdre pieds, abandonner. Parce que ça lui semblait plus facile que de s'accrocher. Se laisser sombrer demandait moins d'effort. Elle restait enfermée dans les souvenirs de ce jeune couple pour qui rien ne paraissait impossible. Ce sorcier et cette non-magique symbolisant les valeurs d'une Réunification réussie. Leurs différences avaient toujours fait leur force. Désormais, c'était tout le contraire. Ils ne se complétaient plus. Et ce n'était sûrement pas la faute d'Edric. Andrea avait l'esprit brouillée, elle était perdue, partagée entre son envie d'avancer, de vivre pleinement sa jeunesse et celle de rester dans son coin, à ressasser des événements pour lesquels elle n'aurait rien pu faire. Elle aurait tant espéré ce jour-là ne pas être sortie pour partager un énième verre dans le pub du coin. C'était d'une banalité sans nom, une habitude qui s'était ancrée dans leur routine. Et cette routine avait été bousculée par une grande tragédie. Andrea ne s'était jamais véritablement remise de la mort d'Aidan. Elle faisait comme si c'était le cas, mais tout dans son habitude prouvait le contraire. Et cette journée avait changé cette vision si optimiste qu'elle portait sur le monde.

Le diagnostic était sans appel. Elle s'en était assurée. Une prise de sang, plusieurs tests et même une consultation chez son médecin traitant. Andrea n'était pas malade, elle était enceinte. Enceinte de cette homme avec qui elle n'imaginait plus d'avenir viable, même si une partie d'elle-même espérait toujours que leurs âmes blessées finissent par se retrouver. C'était peut-être l'occasion pour elle de prendre la bonne décision, celle qu'elle ne finirait pas regretter. Et pourtant, Andrea avait fait tout le contraire. Et cette décision s'était ajoutée à la liste de ses nombreux stupides jugements. Cacher une grossesse au père de l'enfant était stupide, et elle s'en était rendue des années plus tard. Trop tard.

(trente ans, londres) Andrea ne se souvenait pas tellement par qui elle avait entendu la nouvelle. Peut-être par un collègue à l'université ou bien sur internet. Elle s'en fichait, seul ce fait s'était ancré dans son esprit : Edric était devenu père pour la seconde, sauf que pour lui, cette expérience était la première. Andrea ne connaissait que trop bien les habitudes de celui avec qui elle avait été presque dix ans. Alors elle avait pris soin d'éviter tous ces endroits où elle était susceptible de le retrouver. Elle avait chamboulé ses habitudes, déjà bien assez chamboulées, pour tout recréer. Tout avait commencé avec Rafael, le meilleur ami de son défunt frère, qui avait été présent dans ses pires moments pour la soutenir. Elle s'était éloignée de l'homme qu'elle aimait pour se perdre dans les bras de celui qui causerait sa perte. Celui qui, au lieu de l'attirer vers le haut, le pousserait à prendre les mauvaises décisions, en se persuadant qu'elles étaient les bonnes. Les dernières années d'Andrea se résumaient à une succession de mauvais choix, l'élément déclencheur ayant été sa séparation avec Edric. Depuis, c'était l'effet boule de neige. Alors elle n'avait pas pu s'en empêcher. Elle avait cru pouvoir emporter ce mensonge jusque dans la tombe, mais cette naissance surprise avait fait émerger des sentiments enfouis en elle, volontairement mis à l'écart. Alors elle s'était rendue à ce bar, le même où elle se trouvait en deux-mille-dix-neuf, à quelques pas de l'endroit où son frère avait perdu la vie. Elle s'était installée à la même table, la même chaise et attendit. Elle se demandait s'il continuait vraiment de venir ici. Après tout ce temps, alors qu'ils n'étaient plus ensemble. Ils en avaient vécu des bons moments, entre deux boissons alcoolisées. A se placer devant cette télévision retranscrivant des matchs de foot qu'ils ne suivaient même pas habituellement. Elle avait fini par l'apercevoir, à quelques mètres. Ses amis aussi étaient différents, elle ne reconnaissait personne. Ou bien avaient-ils tous beaucoup trop changés ces dernières années. A sa grande surprise, il était venu le rejoindre, avec ce sourire en coin qu'elle ne connaissait que trop bien. Et elle se maudissait déjà d'être venue là, parce qu'elle s'apprêtait à détruire sa vie une seconde fois, à chambouler ce quotidien paisible qu'il s'était créé, parce qu'elle avait été trop égoïste pour agir. Les minutes défilaient et elle semblait vraiment rire pour la première fois depuis beaucoup trop longtemps. Et elle avait lâché la nouvelle, ça avait eu l'effet d'une bombe. Tu as été père avant Bram. Elle s'appelle Elsie. Elle glissa la photo sur la table, vers lui, et elle vit son regard changer, les traits de son visage se transformer. Mais rien n'avait l'air de vouloir traverser la barrière de ses lèvres. Elle aurait beaucoup donné pour pouvoir lire dans ses pensées, mais c'était sans doute mieux de rester dans l'ignorance, au risque de se blesser un peu plus.
ashes to dust

_________________
we could be heroes.
keeping up with the rhylands:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

ignoring isn’t the same as ignorance, you have to work at it (andrea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» If I had a world on my own, everything would be no sens because everything would be what it isn’t. † Theia.
» I'm a fan of ignoring the problem until it eventually goes away • Aymeric
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» Un , Deux , trois : Commandez !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✰ repello wizard :: ❝ autour d'un jus de citrouille :: les dossiers poussiéreux :: version 1-