AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 shaping tomorrow. (bubus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
A D M I N I S T R A T R I C E
DATE D'ARRIVEE : 25/03/2017
MESSAGES : 78
PSEUDO : industrial disease./ludi.
AVATAR & CREDITS : cole sprouse (morrigan).

ÂGE : vingt-deux années durant lesquelles il est resté caché derrière l'ombre écrasante d'un père célèbre.
ASCENDANCE : sang-mêlé, un sang similaire aux autres.
STATUT CIVIL : le coeur à l'envers, y a ces cheveux dorés qui le hantent beaucoup trop alors qu'il se plonge dans les bras d'un autre comme pour oublier.
METIER : gardien émérite des pies de montrose, le quidditch dans le sang.

ashes to dust

MessageSujet: shaping tomorrow. (bubus)   Mar 15 Aoû - 16:23

Albus Potter
citation au choix


– de l'autre côté du miroir –
> pseudo/prénom : industrial disease. ludi, lulu, lud, trop de surnoms.     > âge : 19 ans, déjà.    > pays : la france.     > que penses-tu du forum ? :    > crédits : kawaiirph. > quelque chose à ajouter ? : la loi, c'est moi.   mais surtout sevdou ok 
– dossier du ministère –
> nom : potter, la gloire de son patronyme qui le fait frémir et nausées impromptues qui le hantent à chaque appellation. ce nom qui a été sur tant de bouches et ce nom qu'il a tant fuit son succès, ces lettres et ces syllabes qui l'ont suivies comme sa propre ombre durant déjà trop d'années, potter qu'il fuit, et potter qui se fane comme une fleur que son père aurait négligé. > prénom : albus severus, deux prénoms qui sont de lourds fardeaux pour sa jeune carcasse que son père a donné en pâture aux autres, deux noms en contradiction car l'un a tué l'autre. deux grands hommes qui alourdissent encore plus le fardeau énorme de l'échec puisant que ressent chaque jour le jeune albus. > naissance, nationalité et âge : vingt-deux ans, anglais, tout d'un jeune homme en bonne santé si ce n'est les lourdes et trop longues années à avoir été écrasé par un nom trop grand à porter et un père qu'il est dur de mériter. > ascendance : sang-mêlé, un sang dont il est fasciné par sa diversité, un sang dont il était fier avant et qui le répugne maintenant pour sa présence de particules magiques qui ne font que le contaminer. > scolarité : serpentard, poudlard, des années lugubres, une couleur marquée au fer rouge sur sa peau sanguinolente. le vert comme pour lui rappeler qu'il est maudit, le vert comme pour lui rappeler qu'il n'est pas son père et qu'il ne le sera jamais. > occupation actuelle : joueur de quidditch professionnel, gardien dans l'équipe des pies de montrose, un moyen dont il se délecte pour faire passer ses nerfs, la seule chose qui rend fier autant son père que sa mère même s'il a choisi d'être gardien, refusant d'être une pâle copie falsifiée de son bougre de père. > statut matrimonial : homosexuel refoulé, amoureux de son meilleur ami. les picotements douteux dans sa poitrine au léger contact de sa main contre la sienne, ce brusque arrêt cardiaque lorsqu'il y a étreinte entre eux et cette envie insatiable de goûter l'interdit. > inventaire : un rappel-tout, sa baguette faite d'un bois de cerisier et d'un ventricule de dragon comme cœur, mesurant 34cm, il a également une chevalière au doigt. > allégeance : neutre par obligation familiale mais il pense sérieusement à rejoindre les puristes moldus, incertitude qui empoisonne son cœur de jour en jour. > particularités : certains diront sa ressemblance avec harry potter, lui dirait qu'il n'a rien de particulier si ce n'est qu'il n'a rien en commun avec son père au-delà de leur apparence respective. > avatar : cole sprouse.

> choses à savoir : écrire ici.
– quelques gouttes de veritaserum –
> 1. Que pensez-vous de la réunification ? Quels ont été les impacts sur votre vie en général et comment vivez-vous cela au quotidien ? Un dégoût profond et un sentiment de soulagement en même temps. Albus déteste l'idée d'une harmonie car pour lui, elle est impossible et n'est qu'une illusion perverse qu'on leur offre sur un plateau. De nature plus réaliste, Albus a tendance à ne rien espérer de rien et donc il n'espère rien tirer de cette réunification dans sa vie au quotidien. Même si une infime partie de lui espère un renouveau dans sa vie, pouvoir enfin respirer sans se sentir enchaîné par un nom et un visage.
> 2. Depuis quelques temps, les tensions entre des groupes extrémistes ne cessent d'augmenter. Selon vous, est-ce que les dirigeants du Nouveau Monde gèrent assez bien la situation ? écrire ici, à développer en minimum cinq lignes.
> 3. Des doutes quant au futur de chacun sont remis en cause, comment voyez-vous l'avenir ? Êtes-vous plutôt craintifs ou confiants ? écrire ici, à développer en minimum cinq lignes.
> 4. Un puriste sorcier, un chasseur moldu et un membre de l'alliance entrent dans le bar d'un neutre, que se passe-t-il ? c'est une question bonus, vous pouvez choisir de ne pas la traiter, si vous le faites, vous pouvez le faire en autant de lignes que vous voulez.
ashes to dust


Dernière édition par Albus Potter le Ven 8 Juin - 18:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A D M I N I S T R A T R I C E
DATE D'ARRIVEE : 25/03/2017
MESSAGES : 78
PSEUDO : industrial disease./ludi.
AVATAR & CREDITS : cole sprouse (morrigan).

ÂGE : vingt-deux années durant lesquelles il est resté caché derrière l'ombre écrasante d'un père célèbre.
ASCENDANCE : sang-mêlé, un sang similaire aux autres.
STATUT CIVIL : le coeur à l'envers, y a ces cheveux dorés qui le hantent beaucoup trop alors qu'il se plonge dans les bras d'un autre comme pour oublier.
METIER : gardien émérite des pies de montrose, le quidditch dans le sang.

ashes to dust

MessageSujet: Re: shaping tomorrow. (bubus)   Mar 15 Aoû - 16:25

Titre
– citation au choix –

Un battement de paupières presque douloureux, au point qu'à bout de force, il les ferme tout simplement. Il n'aurait peut-être pas dû, Albus. Si l'image de son frère sur cette photo lui est trop douloureuse, les souvenirs qui viennent le hanter une fois ses yeux fermés sont encore pires. Ce picotement au creux de sa poitrine semble être l'étincelle d'une douleur refoulée, rangée à côté de ses sœurs jumelles, et qui semblent repointer le bout de son nez sans que le sorcier ne l'y empêche. Aujourd'hui, il a vingt-deux ans. Et pour ce jeune gamin cabossé, ce chiffre n'est que le signe de la mort. Il sentirait presque un relent putride s'installer doucement dans ses narines pour y rester. Vingt-deux. L'âge qu'avait son frère James lorsqu'il est mort, et pour ne rien changer, à ce deuil suffoquant s'ajoute celui d'Hugo comme si la guerre ne s'était jamais réellement terminée mais continuait d'une manière ou d'une autre à emporter ses proches, comme si la mort n'avait jamais son compte et qu'elle était toujours autant assoiffée. Son toucher sur la photo qu'il tient dans les mains a un contraste particulier puisque ses mains rêches dues à son entraînement s'assimilent mal à la douceur du papier-photo. Et encore une fois, ça le frappe à quel point ils étaient différents. James était l'enfant prodige pendant qu'il n'était que lui, Albus Potter, l'enfant décevant. Il a presque l'envie de mettre la photo dans ses mains au lieu de la tenir entre ses doigts et de fermer son poing à tel point que la photo en serait froissée pour toujours. Mais il ne le fait pas et ne le fera jamais. Malheureusement, quoiqu'il en dise, et malgré ce qu'il essaye de se faire croire, une partie de lui est morte en même temps que James. Un rire presque malsain sort de ses lippes à cette pensée. « Et merde alors, même toi tu arrives à me manquer, James. »


*


Ca l'énerve qu'il ne comprenne jamais ou qu'il ne veuille pas comprendre. Pour Albus, il n'y a pas de différence entre les deux. Son père ne veut juste pas l'écouter, ou n'y arrive simplement pas. Ils sont tellement opposés qu'il trouverait ça comique si cette situation n'avait pas gâché sa jeunesse. « Tu veux que je te dise quoi ? Je ne suis pas James, ok ? Je ne suis pas parfait ! » Il crie, comme si sa colère avait pris le pas sur sa raison, comme si, bouillonnant, il avait éclaté en une rage et un désespoir. Il voulait frapper son père, lui crier dessus encore et encore pour qu'il comprenne à quel point il le détestait mais il n'en fit rien. uc


*

Un flou total, presque aussi limpide que l'eau. Un tournis paradoxale et envieux de l'autre. Un cliquetis obsédant comme une pendule mal réglée dans une maison d'aliénés. Albus se sent mal. Et bien. Il se sent les deux à la fois sans arriver à choisir avec l'un ou l'autre. L'alcool, ça a ce don très énervant de transformer le bien en mal et le mal en bien. De faire ressentir un mélange truculent des deux. Ça a le don de faire rêver Albus comme de le démoraliser. Il se sent fébrile ce soir, presque majestueux. Il pourrait voler si tant est qu'il ne vacillait pas à chaque pas. Si tant est qu'il ne sentait pas le sol bougeait et zigzaguait autour de lui. Il pourrait, oh dieu sait qu'il aurait pu. Mais Scorpius le regarde de ses grands et beaux yeux bleus. Intense palpitation comme un court-circuit impromptu. Et il ne sait plus quoi faire. Il perd ses mots et il perd ses gestes. Toute la mécanique est brisée et ne veut plus se réparer. Il reste là, utilisant chaque chromosome, chaque cellule et chaque neurone pour garder toute sa raison sur terre et ses pieds en place. « Chuuuuuuuuuuut, Scorbie ! » Il rigole, pouffe ou simplement meugle dans une langue seule connue des ivrognes, un bruit sourd que se découvre Albus en cette soirée. Un bruit sourd qui n'a rien d'humain comme un son étranglé dans sa bouche et sa salive alcoolisée. Scorpius est tombé, et s'est mis à rire aussi fort que retentit une alarme comme une annonce macabre et joyeuse de la fin des cours, en tout cas, chez leurs amis les moldus. « Faut pas se faire repérer voyons ! » Il arrive à aligner les mots mais ils semblent si lointain, presque trop loin pour qu'il ne puisse les attraper, comme un songe qui s'estompe une fois le réveil enclenché. « Attends, je te rejoins. » Il chuchote ou il hurle, même lui n'a plus cette distinction entre les deux. Sa futilité en serait presque comique si elle n'était pas juste pathétique. Son seul moyen pour rejoindre le jeune Malfoy, c'est de se laisser tomber, fracassante chute contrôlée. Il se fait mal, ou en a l'impression, mais il s'en fiche. Seul le moment importe. Intime conviction qu'il a et qu'il resserre contre sa poitrine comme une excuse pour ses prochains actes. Il ne sait pas pourquoi, Potter, mais c'est bizarre. Il a ce sentiment troublant au fond de la poitrine quand il regarde le blondinet, quand il laisse leurs prunelles se connecter sans qu'elles n'arrivent à se détacher. Et puis, il jette la faute sur l'alcool quand il pense ne plus pouvoir contrôler son corps. Sa main, d'une tendresse folle, se pose sur la joue toute rougie de Scorpius. Albus ne sait même pas s'il s'agit du froid, de ce rapprochement, de l'alcool ou même juste du caractère parfois niais de Scorpius qui l'empourpre à ce point et le rend particulièrement, et étrangement, attirant aux yeux du sorcier. Sans réellement y penser, comme plongé dans un rêve, le cœur palpitant au gré d'un tic-tac régulier, il se lance. Un baiser. Doux et douloureux. Comme une poésie écrit à l'encre devant une bougie qui s'éteint à petit feu. Comme un coucher de soleil qui fait fuir une chaleur convoitée. Et puis tout palpite chez Albus, tout s'enflamme et se consume en une vulgaire poignée de secondes. Une éternité envolée puis rejetée. Une éternité vide de sens à présent. Albus a recouvert ses esprits et est parti comme le ferait une ombre. Ce baiser, comme une douche froide, a réveillé ses sens et l'alcool s'est dissipé aussi vite que le goût amer mais pourtant tellement délectable d'un fruit défendu qu'il a enfin croqué.  

ashes to dust


Dernière édition par Albus Potter le Ven 15 Juin - 16:43, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
A D M I N I S T R A T R I C E
DATE D'ARRIVEE : 05/09/2015
MESSAGES : 374
PSEUDO : .crumble/sevde
AVATAR & CREDITS : felicity jones (the riddler)
MULTICOMPTES : olivia grimaldi

ÂGE : trente-cinq ans
ASCENDANCE : non-magique
STATUT CIVIL : mariée à rafael vargas, mère d'une petite fille de neuf ans (elsie vargas)
METIER : enseignant-chercheur à l'ucl, à la tête d'une équipe de recherche en biomagie à l'hôpital sainte-mangouste du nouveau londres
PARTICULARITE : ///

ashes to dust

MessageSujet: Re: shaping tomorrow. (bubus)   Mar 15 Aoû - 21:08

bonjour moi c'est bubus et j'prends l'bus (don't judge me, please )

sprouse ou lerman, tu seras canon dans les deux cas mais j'avoue que sprouse a un côté un peu plus dark quand même qui ira peut-être mieux à ton bubus

_________________
we must be killers


gifset
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

ashes to dust

MessageSujet: Re: shaping tomorrow. (bubus)   Mar 15 Aoû - 21:57

oh, j'aime bien   j'le ressortirai 

c'est ce que je pensais aussi   merci boté 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A D M I N I S T R A T R I C E
DATE D'ARRIVEE : 05/09/2015
MESSAGES : 374
PSEUDO : .crumble/sevde
AVATAR & CREDITS : felicity jones (the riddler)
MULTICOMPTES : olivia grimaldi

ÂGE : trente-cinq ans
ASCENDANCE : non-magique
STATUT CIVIL : mariée à rafael vargas, mère d'une petite fille de neuf ans (elsie vargas)
METIER : enseignant-chercheur à l'ucl, à la tête d'une équipe de recherche en biomagie à l'hôpital sainte-mangouste du nouveau londres
PARTICULARITE : ///

ashes to dust

MessageSujet: Re: shaping tomorrow. (bubus)   Mar 15 Aoû - 22:14

copyright tu crois quoi?????

toujours à ton service (surtout sous les traits de Cillian )

_________________
we must be killers


gifset
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

ashes to dust

MessageSujet: Re: shaping tomorrow. (bubus)   Mar 15 Aoû - 22:33

t'inquiète, je mettrai un #sevdou 

je me connecterai plus souvent sous jonatan alors, juste pour ravir tes yeux 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


ashes to dust

MessageSujet: Re: shaping tomorrow. (bubus)   

Revenir en haut Aller en bas
 

shaping tomorrow. (bubus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» • I hope that tomorrow will be better
» FREYA&LOGAN → tomorrow belongs to me
» elyas. † tomorrow may not be better. (terminé)
» emmett ♦ if I disappeared tomorrow, the universe wouldn't really notice
» The Puppet, the Dictator, and the President: Haiti Today and Tomorrow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◊ ashes to dust :: le courrier du matin :: la salle des portraits :: dossiers validés-